La Poste garantit le service public

Communication du 01.01.2006

La Poste s’est préparée à la décision rendue aujourd’hui par le Conseil fédéral de libéraliser le marché des lettres au-dessus de 100 grammes. Le délai de six mois qui a été fixé permettra à l'entreprise et à ses clients de procéder aux adaptations administratives indispensables. Si elle s’attend à une diminution des recettes dans le domaine du courrier, la Poste continuera comme par le passé à assurer un service public complet et de qualité. Au cours des prochaines semaines, elle se prononcera en outre sur l’ajustement éventuel de ses prix en rapport avec la TVA. Elle est en contact avec le surveillant des prix à ce sujet.

Même après l’abaissement de 1000 à 100 grammes de la limite du monopole sur les lettres, la Poste continuera à offrir un service public complet et de qualité à ses clients privés et commerciaux. Ces dernières années, PostMail, l’unité chargée du courrier à La Poste Suisse, s’est en effet préparée à la libéralisation du marché, s’est adaptée aux nouvelles habitudes de la clientèle et a élargi la gamme de ses produits et prestations. Bien qu’elle s’attende à une diminution de son chiffre d’affaires, elle n’envisage toutefois pas de pertes substantielles à court terme.

Grâce à l’abaissement de la limite du monopole à 100 grammes, la Poste pourra continuer à procéder de manière socialement responsable aux adaptations indispensables dans l’entreprise, à accroître ses fonds propres au niveau habituel de la branche et à assainir sa caisse de pensions. Suite à la décision du Conseil fédéral, les prestations désormais offertes sur le marché libéralisé seront soumises à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). La Poste ne s’est pas encore prononcée sur la manière de prendre en compte cette nouvelle situation. Conformément à l’esprit de la TVA, considérée comme un impôt sur la consommation, une répercussion sur les prix serait cependant normale. La Poste rendra sa décision au cours des prochaines semaines, à la fin des entretiens qu’elle mène actuellement avec le surveillant des prix.