Technologie la plus moderne sur timbre-poste traditionnel

Communication du 31.10.2007

Combinant la tradition et la technologie la plus récente, La Poste Suisse émet, en première mondiale, un timbre-poste avec «BeeTagg» intégré. Pour cette occasion, elle s’est lancée dans un partenariat avec Suisse Tourisme, qui utilise ce timbre-poste pour accompagner sa campagne hivernale. Les solutions de «mobile tagging» sont développées par yellowworld SA, une filiale de La Poste Suisse.

Le «timbre-poste spécial BeeTagg» de La Poste Suisse a été créé en collaboration avec Suisse Tourisme et Swiss Snowsports, l'association faîtière des écoles et des professeurs suisses de ski et de snowboard. Le timbre représente deux skieurs dans un paysage de montagne typique de la Suisse. Complété par un BeeTagg, ce sujet sera l’élément visuel distinctif de la campagne hivernale 2007/2008 de Suisse Tourisme qui veut promouvoir les vacances hivernales en Suisse. En utilisant ce BeeTagg, les clients peuvent commander des catalogues et des prospectus, ainsi que participer à un concours.

Déjà utilisé de multiples façons, le téléphone mobile s'est enrichi dernièrement d'une application supplémentaire, le «mobile tagging», qui peut être utilisé indépendamment de l'opérateur et permet d'établir, au moyen de ce que l'on appelle un «tag», une liaison avec un site Internet prédéfini et conçu pour les téléphones portables. Un BeeTagg est un code bidimensionnel rappelant par son dessin les alvéoles des abeilles et fonctionnant à la manière d'un code-barres. Equipé d'un logiciel de lecture gratuit, l'appareil photo du portable peut reconnaître les BeeTaggs et connecter l'appareil à un site Internet déterminé.

Fonctionnement simple

Le tout fonctionne de manière très simple: il suffit de lancer le logiciel de lecture, de viser le BeeTagg à travers l'appareil photo du portable et de déclencher, exactement comme l'on fait une photo au moyen de son portable. De la sorte, le BeeTagg transforme tout objet en un lien Internet sur lequel on peut cliquer au moyen de son téléphone, ouvrant ainsi de manière simple la porte du World Wide Web. Les solutions de «mobile tagging» sont développées par yellowworld SA, une filiale de La Poste Suisse, et exploitées sur la base de la plate-forme de service propre à la Poste. La technologie BeeTagg a été développée par la société suisse connvision SA, qui est un prestataire de produits et de solutions dans le domaine des applications mobiles.

Une multitude d'informations sur un espace minime

Des codes similaires sont utilisés depuis assez longtemps déjà au Japon. Le BeeTagg s'en différencie par le fait qu'il a été développé et optimisé spécialement pour le «mobile tagging». Il ne se présente pas comme un code-barres ordinaire, mais peut être doté de logos, d'images ou de texte. Comme il peut aussi être lu en très petit format, il convient particulièrement bien aux endroits où se concentrent un grand nombre d’informations, tels les timbres-poste, les journaux, les produits ou leurs emballages.

Une technologie d'avenir

Le «mobile tagging» offre un grand potentiel et permet de nouvelles formes de marketing et de communication. En utilisant des BeeTaggs dans les annonces ou sur les affiches, les entreprises peuvent entrer en contact avec des clients potentiels et les conduire directement à leur site Internet.

Les premières applications utilisant ce nouveau BeeTagg sont actuellement lancées en Suisse. Cette nouvelle technologie rencontre déjà un grand intérêt; le nouveau timbre-poste spécial lui donnera une notoriété encore plus grande. La société yellowworld a d’ailleurs déjà développé d'autres possibilités d'utilisation du «mobile tagging». Ainsi, CarPostal Suisse vient de lancer un essai pilote cet été. Des BeeTaggs placés sur les panneaux indicateurs permettent de consulter l'horaire à une centaine d’arrêts CarPostal. Autre exemple d'une combinaison réussie entre l'imprimé et l'internet: la recherche de places d'apprentissage par «mobile tagging», que la Poste a initiée en août. Les services tels que le «mobile tagging» font partie de la stratégie de la Poste, qui veut compléter son activité principale par des technologies novatrices et générer de la croissance tout au long de la chaîne de création de valeur.