Clôture de l’exercice comptable 2006: La Poste entend croître de manière durable

Communication du 23.03.2007

La Poste Suisse affiche à nouveau un bon résultat pour l’exercice 2006. S’inscrivant à 837 millions de francs, son bénéfice consolidé dépasse le chiffre de l’exercice précédent (811 millions de francs) de 26 millions de francs. Tous les segments bouclent à nouveau l’année sur des chiffres positifs. En adaptant son organisation, la Poste entend maintenant croître de manière durable et améliorer sa capacité d’innovation. Afin d’y parvenir, elle regroupe les nouvelles activités innovantes et électroniques déployées en Suisse et à l’étranger au sein de la nouvelle unité du groupe «Solutions entreprises». Celle-ci sera placée sous la direction de Frank Marthaler, qui était jusqu’ici responsable de Gestion des clients stratégiques et qui a été nommé membre de la Direction du groupe au 1er juillet 2007. Par ailleurs, Michel Kunz, responsable de l’unité du groupe PostLogistics prendra aussi les rênes de PostMail au 1er décembre 2007. Josef Bösch, actuel responsable de PostMail, partira à la retraite au même moment.

Durant l’exercice 2006, La Poste Suisse a engrangé un bénéfice consolidé de 837 millions de francs, soit 3,2% environ ou 26 millions de francs de plus que l’année précédente (811 millions). Ayant progressé de quelque 5%, ses produits d’exploitation s’établissent à 7,895 milliards de francs (2005: 7,499 milliards). Outre l’acquisition du groupe GHP et de MailSource Inc. aux Etats-Unis, la croissance du chiffre d’affaires est due essentiellement aux segments Services financiers (PostFinance) et International. Les fonds propres ont continué de progresser pour atteindre 1,605 milliard de francs (2005: 922 millions), mais ils restent encore inférieurs aux valeurs usuelles dans la branche.

En 2006, la Poste a continué à enregistrer une baisse des volumes dans le domaine traditionnel de l’expédition des lettres en Suisse et à l’étranger. En effet, 1,8% de lettres adressées et 4,3% de lettres non adressées en moins ont été traitées par rapport à l’exercice précédent. En revanche, le volume des colis est resté stable, alors que le nombre d’envois exprès en Suisse a augmenté de 5,5%. Chez PostFinance, l’afflux de nouveaux capitaux, en hausse de 23,4%, a été une nouvelle fois réjouissant. Quant à CarPostal, il a de nouveau enregistré une légère augmentation de 1% environ du nombre de voyageurs.

Comme pour les deux exercices précédents, l’ensemble des secteurs et domaines d’activité ont contribué au résultat positif de la Poste. Ces comptes satisfaisants montrent que la Poste et son personnel ont été en mesure de tirer parti de la conjoncture favorable, en fournissant d’excellentes prestations et en lançant des innovations. Comme l’exige le Conseil fédéral, ce résultat permet à la Poste de financer ses investissements par ses propres moyens, de continuer à assurer une desserte de base de qualité élevée et de demeurer un employeur socialement responsable. En outre, la Caisse de pensions de la Poste pourra au fil des ans être financée de manière autonome.

Croître en concentrant ses forces

Au cours des dernières années, la Poste a posé les fondements d’une augmentation sensible de l’efficience par le biais de projets comme REMA et Ymago. Outre ces projets de rationalisation et de restructuration, elle améliore sa position en matière de développement durable, en regroupant au 1er octobre 2007 au sein de la nouvelle unité du groupe « Solutions entreprises » l’encadrement des clients importants et les prestations, pour la plupart électroniques, qui étaient gérées de manière décentralisée jusqu’à présent. Faisant partie du cœur de métier de la Poste, les prestations liées au trafic électronique des paiements ne seront pas intégrées à cette nouvelle entité: elles continueront à être placées sous la direction de PostFinance qui en assurera toujours le développement. Grâce à la concentration de ces forces, les solutions de la Poste en matière d’acheminement de courrier, de logistique et de trafic des paiements pourront être conjuguées de manière pertinente, en Suisse et à l’étranger, avec de nouvelles prestations (gestion de documents, dialogue marketing et solutions de facturation et d’e-business). Par cette démarche, la Poste poursuit sa stratégie qui consiste à élargir son cœur de métier au moyen de prestations en amont ou en aval situées le long de la chaîne de création de valeur.

Réunissant quelque 5700 collaborateurs à plein temps, la nouvelle unité du groupe englobera le groupe actif au plan international MailSource ainsi que les sociétés du groupe DocumentServices SA, DCL Data Care SA, Swiss Sign SA, Räber Information Management Sàrl (search.ch), yellowworld SA et le groupe GHP, dont la majorité des parts ont été acquises en 2006. « Solutions entreprises » sera dirigée par Frank Marthaler, jusqu’ici responsable de Gestion des clients stratégiques qui a été nommé membre de la Direction du groupe au 1er juillet 2007 par le Conseil d’administration de La Poste Suisse.

Michel Kunz, responsable de PostMail et de PostLogistics

La modernisation du traitement du courrier (projet REMA) ainsi que d’autres projets menés en parallèle auront d’importantes répercussions sur le cœur de métier postal et donneront naissance à de nouvelles solutions dont pourront tirer profit à la fois PostMail et PostLogistics. Afin d’exploiter de manière optimale ce potentiel d’innovation et les avantages d’une collaboration intersectorielle, la Poste placera sous une seule et même direction ces deux entités. Outre ses tâches actuelles à la tête de Services logistiques, Michel Kunz s’est donc vu confier par le Conseil d’administration de la Poste les rênes de PostMail à partir de décembre 2007. Michel Kunz a modernisé l’unité PosteColis en la positionnant avec brio sur le marché libéralisé. Il remplacera Josef Bösch qui, après sept ans passés au sein de la Direction du groupe et la mise en route de REMA, partira à la retraite. Sa suppléance sera assurée par Ulrich Hurni, aujourd’hui responsable de Swiss Post International Management SA, qui s’occupera de dossiers importants en rapport avec le l’unité PostMail.

Rapport de gestion intégré – gestion durable de l’entreprise

Dans le cadre de la révision complète de la législation postale initiée par le Conseil fédéral, il est primordial pour la Poste que le financement d’une desserte de base de qualité élevée soit assuré. Le maintien d’un monopole résiduel en sa faveur serait le meilleur moyen à cet égard. Par ailleurs, la Poste demande que tous les acteurs du marché puissent lutter à armes égales dans les secteurs libéralisés. Elle poursuivra sa route sur le chemin qu’elle s’est tracé: ancrer plus largement ses activités en vue de garantir son résultat, augmenter sa valeur d’entreprise conformément aux directives du Conseil fédéral, être l’épine dorsale du développement économique dans toutes les régions du pays et offrir des perspectives à son personnel. Pour la première fois, la Poste présente son action économique, écologique et sociale de manière intégrée dans son rapport de gestion. Elle met ainsi en évidence les efforts qu’elle déploie pour gérer ses activités de manière durable et assumer sa responsabilité envers le personnel, l’environnement et la société.

Précision pour les médias:

le rapport de gestion 2006 sera expédié sous forme imprimée dès la fin du mois d’avril.

Chiffres clés du groupe Poste   2006 2005
Produits d'exploitation mio. CHF 7'895 7'499
Résultat d'exploitation (1) mio. CHF 823 805
en % des produits d'exploitation (rendement du chiffre d'affaires) % 10,4 10,7
Bénéfice consolidé mio. CHF 837 811
Total du bilan mio. CHF 55'600 50'130
Fonds propres mio. CHF 1'605 922
Investissements (2) mio. CHF 540 347
Effectifs du groupe Poste (sans apprentis) en unités de personnel (3) 42'178 41'073
Effectifs de La Poste Suisse (sans apprentis) en unités de personnel (3) 35'326 37'033
Personnel en apprentissage du groupe en unités de personnel (3) 1'429 1'465

Chiffres clés des secteurs d'activité

Mail (PostMail)   2006 2005
Produits d'exploitation mio. CHF 3'083 3'178
Résultat d'exploitation (1, 5) mio. CHF 239 218
Lettres adressées (4) en millions d'envois 2'762 2'813

Services logistiques (PostLogistics)   2006 2005  
Produits d'exploitation mio. CHF 1'386 1'368
Résultat d'exploitation (1) mio. CHF 87 87
Colis en millions d'envois 104 105


Services financiers (PostFinance)   2006 2005
Produits d'exploitation mio. CHF 1'587 1'529
Résultat d'exploitation (1) mio. CHF 245 312
Afflux de nouveaux capitaux mio. CHF 2'548 2'065

Transport de voyageurs (CarPostal)   2006 2005
Produits d'exploitation mio. CHF 579 559
Résultat d'exploitation (1) mio. CHF 28 29
Voyageurs en millions 106 105

International   2006 2005
Produits d'exploitation mio. CHF 1'079 992
Résultat d'exploitation(1) mio. CHF 58 35
Envois de lettres (hors Suisse) en millions d'envois 200 192

Réseau postal   2006 2005
Produits d'exploitation mio. CHF 1'781 1'875
Résultat d'exploitation (1, 5) mio. CHF 19 27
Coûts non couverts mio. CHF 412 442

Nouvelles activités(GHP et MailSource)   2006 2005
Produits d'exploitation mio. CHF 329 114
Résultat d'exploitation (1)   mio. CHF 11 5

1 Résultat d’exploitation avant résultat financier non opérationnel et impôts
2 Investissements en immobilisations corporelles, participations et immobilisations incorporelle
3 Effectifs comptabilisés en unités de personnel = moyenne des effectifs ramenée au nombre de postes temps complet
4 Valeur de l’exercice précédent ajustée5 Les résultats de Mail et de Réseau postal sont portés au bilan en fonction de leurs contributions aux frais d’infrastructure (indemnisation des coûts non couverts du réseau postal par les services réservés de Mail).

Commentaire sur les résultats des segments

Comme pour les deux exercices précédents, l’ensemble des secteurs et domaines d’activité ont à nouveau contribué au résultat positif du groupe. En dépit d’un recul du chiffre d’affaires lié à la baisse des volumes, PostMail a amélioré son résultat de l’année précédente de 21 millions de francs à 239 millions (2005: 218 millions), grâce à des mesures d’optimisation et une contribution moindre aux coûts non couverts du réseau postal (frais d’infrastructure). L’abaissement au 1er avril 2006 de la limite du monopole à 100 grammes a eu un effet encore limité. Le segment Services logistiques a enregistré une hausse légère de ses produits d’exploitation de 18 millions de francs grâce au développement de solutions clients et de solutions sectorielles et a maintenu son résultat au même niveau que l’année précédente (87 millions). Compte tenu entre autres de la situation actuelle des taux d’intérêt, des coûts croissants liés au traitement des paiements en espèces dans les offices de poste et de facteurs exceptionnels, PostFinance accuse un recul de son résultat de 67 millions de francs à 245 millions (2005: 312 millions). Chez Transport de voyageurs (CarPostal), le résultat d’exploitation de 28 millions de francs se situe légèrement en dessous de celui de 2005 (29 millions); la croissance du chiffre d’affaires n’a pas permis de compenser entièrement certains effets négatifs, par exemple la perte de marchés au profit d’autres soumissionnaires ou la baisse des indemnités octroyées par les pouvoirs publics dans la foulée de leurs restrictions budgétaires. Le résultat d’exploitation du segment International s’est apprécié de 23 millions de francs pour s’établir à 58 millions (2005: 35 millions); quant aux produits d’exploitation, ils ont dépassé pour la première fois le milliard de francs (1,079 milliard). Dans le réseau postal, la vente d’articles de marque de nature non postale a permis de réaliser un résultat d’exploitation de 19 millions de francs (2005: 27 millions). Les coûts d’infrastructure non couverts par l’indemnisation des prestations ont diminué de 442 à 412 millions de francs. La nouvelle répartition interne des tâches et la création de 200 agences environ (projet Ymago) devraient à l’avenir entraîner une amélioration du résultat de 50 millions de francs par année. Enfin, le nouveau segment « Nouvelles activités », issu du regroupement de MailSource et de GHP, a bouclé l’exercice sur un résultat de 11 millions de francs et des produits d’exploitation de 329 millions.