La Poste renforce son engagement dans le secteur de la santé

Communication du 20.04.2007

La Poste Suisse entend s’imposer comme un fournisseur polyvalent de prestations intégrées et sectorielles destinées aux prestataires du secteur de la santé. Pour ce faire, elle s’appuie sur ses trois compétences-clés que sont la logistique, la gestion des informations et la gestion des flux financiers. La Poste exploite par ailleurs déjà des solutions logistiques spécifiquement conçues pour les hôpitaux, les cabinets médicaux, les pharmacies et les laboratoires et les développe en permanence. Elle met en outre à profit de manière ciblée son vaste savoir-faire en matière de logistique et son infrastructure, ce qui lui permet de contribuer à une optimisation sensible des processus. Enfin, en tant qu’entreprise indépendante, la Poste mène avec les cantons intéressés des discussions visant à faire avancer le projet de la carte de santé électronique. Elle présente d’ailleurs ses offres et projets qui en découlent les 19 et 20 avril, à l’occasion du symposium de l’IHS, l’association Ingénieur Hôpital Suisse.

Aujourd’hui, les cliniques, les cabinets médicaux et les laboratoires effectuent de nombreuses tâches qui ne font pas partie de leurs fonctions premières, mais qui sont indispensables au bon fonctionnement de leurs prestations, à l’instar des achats, de la stérilisation des instruments et appareils ou encore de la gestion des bâtiments fort coûteuse pour le secteur hospitalier. De plus, compte tenu des exigences toujours plus élevées en matière de qualité et de la pression croissante sur les coûts, la gestion des informations devient de plus en plus lourde. Mais grâce à ses solutions spécifiques de logistique, de gestion des bâtiments, de transfert de données sécurisé et sans rupture de médias et de trafic des paiements, la Poste peut soulager efficacement ses clients en leur apportant un soutien efficace. La gestion des flux de matériels, de donn9es et de fonds fait en effet partie des activités de base de la Poste, qui est en mesure d’adapter ses compétences-clés que sont la logistique ainsi que la gestion des informations et des flux financiers aux exigences propres à chaque prestataire du secteur de la santé, qui peut ainsi se consacrer davantage à la prise en charge médicale des patients et ainsi améliorer son efficience.

Des concepts logistiques innovants

La Poste fournit d’ores et déjà des prestations de service innovantes aux acteurs du secteur de la santé. Ainsi des solutions spécifiques d’achat électronique et d’approvisionnement en dispositifs médicaux. Les hôpitaux déterminent librement les articles qu’ils souhaitent acheter, mais grâce à une centralisation des stocks et à l’utilisation d’une plate-forme de commande électronique, ils peuvent simplifier leur assortiment et réaliser d’importantes économies. La Poste assure pour sa part la gestion externe des stocks de seringues ou de matériels de bandage et les livre à l’étage auquel ils sont destinés ou les range directement dans les armoires des services cliniques. Les hôpitaux peuvent ainsi réduire leurs stocks et minimiser les pertes de matériels. Ils profitent en outre d’une meilleure disponibilité des instruments, implants et médicaments pour un coût moindre. Enfin, des solutions sont en cours d’élaboration qui permettent un gain d’efficacité dans le domaine de la logistique de la stérilisation au plan régional.

La Poste s’intéresse en outre de près à la gestion des bâtiments hospitaliers, d’autant qu’avec son propre portefeuille de 3100 objets représentant une surface totale de plus de 2,6 millions de mètres carrés, elle a acquis une grande expérience en la matière. Son offre d’entretien technique et courant des bâtiments inclut la maintenance et l’entretien des installations techniques des bâtiments, de la domotique et des installations électrotechniques ainsi que le nettoyage et les travaux d’entretien. La Poste s’appuie sur ces prestations de base pour développer des solutions intégrées destinées aux hôpitaux et établissements de soins.

Gestion des transferts de fonds et d’informations

En tant qu’entreprise soumise au secret postal, la Poste achemine d’ores et déjà des informations particulièrement sensibles. Elle a par ailleurs démontré ses capacités à mettre en place et à exploiter des réseaux de dimension nationale ainsi que ses compétences dans les domaines du trafic des paiements, de la facturation et du transfert sécurisé des données (CertificatPoste) et entend utiliser ce savoir-faire pour le traitement électronique des données dans le domaine de la santé. De plus, grâce à sa couverture de tout le territoire national, elle constitue une interface centrale avec la population et peut fournir des services précieux en vue de la distribution de la carte de santé électronique et de l’identification personnelle nécessaire à son utilisation.

Des essais pilotes à l’échelle cantonale

Comme le prévoit le projet de Stratégie nationale en matière de cybersanté de la Confédération, la carte de santé doit constituer la clé permettant l’accès sécurisé au dossier électronique du patient. La Poste est bien placée pour apporter son concours aux projets cantonaux d’essais pilotes menés avec la carte d’assuré prévue par la loi, notamment en mettant à profit l’expérience acquise par sa filiale allemande GHP, qui est en Allemagne le premier fournisseur de services de personnalisation de cartes d’assurés et de cartes de santé. De plus, la Poste prévoit de mener en collaboration avec des entreprises partenaires des essais dans plusieurs régions et est en discussion à ce sujet avec différents cantons.

Enfin, dès l’été prochain, la Poste proposera par l’intermédiaire de sa société du groupe yellowworld la solution LifeSensor, un carnet de santé électronique destiné aux particuliers.