Les Suisses préfèrent les lettres aux couriels

Communication du 29.05.2007

Les trois quarts des personnes vivant en Suisse et ayant accès au courrier électronique sont d’avis qu’une lettre est plus personnelle et plus agréable qu’un courriel. La majorité d’entre elles estiment en outre que les nouveaux médias ont rendu la communication plus superficielle. Telles sont les conclusions d’un sondage représentatif mené sur mandat de la Poste. Confirmant les études de marché effectuées par l’entreprise, les 1000 personnes interrogées s’attendent à une légère baisse du volume du courrier au cours des prochaines années. Le marché des lettres restera cependant l’une des sources de revenus les plus importantes de la Poste, bien que celle-ci compte aussi intégrer de plus en plus souvent les nouveaux médias à son métier de base. A l’avenir, l’entreprise entend ainsi conjuguer plus étroitement encore les caractéristiques positives de la lettre et les nouvelles possibilités électroniques afin de lancer de nouveaux produits.

Le sondage mené par l’institut d’études de marché IHA-GfK auprès de 700 particuliers et de 300 représentants d’entreprises dans toute la Suisse montre que les nouveaux modes de communication, comme le courriel et le SMS, se sont bien imposés au sein de la population et dans le monde professionnel. Les trois quarts des personnes vivant en Suisse disposent d’une adresse électronique, reçoivent en moyenne 18 courriels par semaine et tirent bien sûr parti des nouvelles possibilités en matière de communication. Seuls 10 pour cent des sondés avouent être dépassés par cette évolution.

Types de communication

Selon l’enquête, les personnes dépassées habitent surtout dans les régions rurales ainsi qu’au Tessin et en Suisse romande, sont plutôt des femmes et sont âgées de plus de 50 ans. L’expéditeur type d’un couriel est un homme, il a moins de 30 ans et travaille à plein temps. L’expéditrice type d’une lettre est de sexe féminin, est âgée de 50 ans ou plus et travaille à temps partiel ou pas du tout. Par ailleurs, un pour cent seulement des sondés enverraient des faire-part à leur propre mariage par courriel et deux pour cent environ pensent qu’un message électronique est l'outil de communication le mieux adapté pour une déclaration d’amour. Quant aux extraits de compte et aux décomptes de salaire électroniques, les valeurs enregistrées sont étonnamment basses, soit 9 et 16 pour cent respectivement.

Les trois quarts environ des sondés misent sur un recul ou une stagnation du volume de courrier ces cinq prochaines années. La majorité des particuliers interrogés estiment qu’ils recevront autant de lettres qu’aujourd’hui, alors que la moitié des responsables marketing dans les entreprises prévoient une diminution. Le côté personnalisé de la lettre est considéré comme son principal atout et les frais de port, comme son plus grand désavantage.

Recul du volume du courrier

Les conclusions de l'enquête sont confirmées par les chiffres de PostMail: l'an dernier, 5,117 milliards d’envois ont été distribués, soit deux pour cent de moins que l’année précédente. Ce recul est particulièrement sensible pour les envois adressés, en particulier pour les envois en courrier A. Jugés onéreux, ceux-ci sont remplacés par des messages électroniques. En revanche, les effets de l’ouverture complète du marché des lettres de plus de 100 grammes, au 1er avril 2006, sont encore très peu perceptibles. PostMail estime que les volumes continueront à baisser, à savoir de 1,5 pour cent environ par année d’ici à 2010.

Bien que les nouvelles technologies soient à l’origine du recul du volume, elles sont aussi l’occasion d’améliorer l’offre de prestations et de proposer de nouveaux services. Aujourd’hui, PostMail compte déjà plus d’une centaine de produits dans sa gamme. Les clients commerciaux, qui génèrent 85 pour cent de son chiffre d’affaires, jouent à cet égard un rôle primordial: PostMail imprime et emballe leurs envois, recherche les adresses et effectue sur demande les envois au jour près. Les clients peuvent même assister à des formations en marketing direct. Autres prestations : les solutions d’affranchissement électroniques avec impression autonome et décompte automatique ou les solutions d’archivage conformes à la loi qui continueront à être développées et affinées. Obtenant ainsi des solutions globales d’un seul tenant, les clients peuvent se concentrer sur leur métier de base. Grâce à ces prestations, PostMail entend croître de manière rentable le long de la chaîne de création de valeur. Beaucoup de choses ont déjà été mises en œuvre à cet égard pour anticiper la libéralisation plus large du marché des lettres envisagée par le Conseil fédéral.

Elargissement de l’offre

Michel Kunz, nouveau responsable de PostMail, souhaite préparer l’unité à affronter cette nouvelle donne en améliorant l’offre de prestations sur les marchés existants, en développant des solutions de dépôt et de distribution sur mesure et en combinant le courrier traditionnel aux nouvelles technologies. « Courrier A Plus » permet par exemple d’assurer le suivi des lettres au moyen de Track & Trace. La distribution devrait aussi être assouplie pour que les clients puissent recevoir leurs envois là où ils se trouvent.