Les écoliers construisent une installation solaire sur le toit de la salle de gym

Aujourd’hui, je me sens un peu comme l’activiste écologiste Greta Thunberg. Ce n’est pas vendredi et je ne fais pas la grève dans la rue, mais je grimpe sur les toits pour agir en faveur du climat: je construis une installation solaire.

Magalie Terre
Blog

À neuf heures du matin, les écoliers du secondaire I à Granges se sont déjà rassemblés devant la salle de gym. Je signale ma présence à Angela, responsable du projet éducatif sur l’énergie «Chaque cellule compte – le solaire pour nos écoles». Elle me remet un casque et une paire de gants et me donne de brèves instructions. L’estomac légèrement noué, je grimpe au sommet d’un échafaudage jusqu’au toit plat de la double halle de gymnastique. Je suis contente d’avoir mis mes chaussures de marche, qui m’offrent un certain soutien. Une fois arrivée en haut, je constate que deux écoliers sont déjà en train de monter des panneaux solaires sous la supervision d’un expert. Ces derniers sont méticuleusement alignés, vissés et câblés sur une structure d’aluminium préalablement installée. À mon tour, je mets la main à la pâte et transporte une série de panneaux. Au total, 320 modules doivent être posés. Henä, qui travaille pour le constructeur Energy Optimizer, me surveille lors du câblage. La prudence est de mise: le courant circule déjà. Lorsque l’installation solaire sera terminée, son rendement énergétique sera de 95 000 kWh par an, ce qui couvre presque 90% des besoins en électricité de trois immeubles scolaires de Granges. Un ménage de quatre personnes consomme environ 3500 kWh par an. L’ensemble de l’installation coûte 150 000 francs et est financée par le fournisseur d’électricité Stromwerk Grenchen (SWG).

À gauche: l’installation solaire vue d’en haut.
(Copyright: foto@joelschweizer.ch)

L’énergie solaire fait école

L’initiative «Chaque cellule compte – le solaire pour nos écoles» a été lancée par l’organisation de protection du climat myblueplanet dans le cadre du programme «Cimate School». L’objectif: permettre d’aborder la thématique du changement climatique et de la transition énergétique en classe tout en la rendant tangible pour les élèves. C’est en 2017 que l’école secondaire de Granges a mis en route son projet, qui doit durer deux ans, sous la devise «Grenchen goes solar». Chaque année, les élèves approfondissent leurs connaissances dans l’un des quatre thèmes prédéfinis que sont l’énergie, la mobilité, les ressources et l’alimentation. Après ma mission sur le toit, j’ai aussi envie d’en savoir plus sur l’énergie et je rejoins un groupe d’élèves en plein parcours didactique: combien d’électricité consomment les appareils ménagers? Quelles sont les énergies renouvelables et non renouvelables? Nous écoutons tous avec attention et avons même le droit de participer à de petites expériences sur le thème de l’électricité – faire fonctionner un sèche-cheveux à l’électricité solaire, par exemple. Pour terminer, l’instituteur distribue un questionnaire avec sept questions sur les installations solaires. Je me joins à deux jeunes filles qui trouvent toutes les solutions en un clin d’œil. Le groupe de filles d’à côté rencontre un peu plus de difficultés. Riant sous cape, elles sortent leurs smartphones et cherchent les réponses sur Google. Heureusement, l’instituteur n’en voit rien.

Luca, Lukas, Sarah, Sheilah et Altina sur le toit de la salle de gym à Granges. (Copyright: foto@joelschweizer.ch)

La Poste mise sur l’énergie solaire

Dans le cadre du programme pour la durabilité «pro clima – nous sommes passés à l’action», la Poste soutient le projet éducatif sur le thème de l’énergie mené par l’organisation de protection du climat myblueplanet. Cet engagement constitue l’un des nombreux projets de la Poste pour promouvoir les énergies renouvelables. Par ailleurs, la Poste aussi est au premier rang en matière d’électricité solaire: sur les toits de ses centres courrier et colis, elle exploite quelques-unes des plus grandes installations photovoltaïques de Suisse.

rédigé par

Magalie Terre

Rédactrice