Personnes

Roberto Cirillo: Nouveau départ

Depuis le mois d’avril, Roberto Cirillo est le nouveau directeur général de la Poste. Le Tessinois a succédé à Ulrich Hurni, qui dirigeait la Poste par intérim depuis la démission de Susanne Ruoff en juin 2018.

Alexander Volz

Media image full width

Copyright: © Lena Schläppi

Roberto Cirillo est un chef qui va au-devant des gens. Au cours de ses deux premiers mois à la Poste, il a distribué du courrier et des colis à Thoune et dans les environs. Au centre colis de Härkingen, il a prêté main-forte pour gérer le tri. À Zurich, il a eu des échanges approfondis avec les équipes qui fournissent les solutions de gestion de documents numériques aux clients commerciaux de la Poste. Et dans les filiales de Lausanne et Genève, il a servi au guichet en compagnie des collaborateurs. Le nouveau CEO veut savoir ce que signifie réellement travailler au contact de la clientèle. Et, qui sait, peut-être le rencontrerez-vous en personne lors de votre prochaine visite à la Poste? Nous l’avons accompagné durant les premières semaines et lui avons demandé ce que les termes suivants évoquaient pour lui.

Roberto Cirillo évoque...

… la Poste:

«C’est une entreprise unique en son genre, diversifiée et investie d’une grande responsabilité. Elle est profondément ancrée en Suisse, et doit le rester. Je ne fais pas seulement référence à la dimension économique, mais aussi à l’utilité de la Poste pour la société.»

… le service public:

«En Suisse, la Poste apporte une valeur ajoutée majeure au service public. Les gens nous font confiance et cela est très précieux. Pour moi, le service public commence par des petites choses et a une importance significative pour tous. Je suis convaincu qu’une Poste solide, reposant sur une large base et financée par ses propres moyens sera en mesure de répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain. Il est dans l’intérêt de tout un chacun que la Poste soit saine et performante.»

… la clientèle:

«Nos offres et nos prestations doivent apporter une valeur ajoutée tangible à la clientèle actuelle, mais aussi de plus en plus aussi à ceux qui grandissent à l’ère du numérique et aux jeunes familles, qui, dans quelques années, deviendront nos principaux clients.» Nos collaborateurs œuvrent quotidiennement dans ce sens, avec beaucoup d’engagement et de compétence, comme je l’ai constaté partout.»

... les collaborateurs et les collaboratrices de la Poste:

«Nos collaborateurs et nos collaboratrices ne sont pas seulement le visage de la Poste. Ils sont la Poste. Leurs expériences, leurs connaissances et leur engagement exceptionnel en faveur de la clientèle m’emplissent de confiance et d’assurance pour l’avenir de l’entreprise.»

... l’avenir de la Poste:

Dans toute la Suisse, nous proposons des prestations de même qualité, et offront ainsi à tous les mêmes possibilités, que ce soit en ville ou à la campagne.» Et nous aidons les entreprises à acheminer efficacement leurs prestations et leurs produits vers leurs clients. Pour ce faire, nous adaptons et continuerons à adapter nos prestations à l’évolution des besoins de notre clientèle.»

Roberto Cirillo, 48 ans, a grandi au Tessin. Après des études d’ingénieur en génie mécanique à l’EPF de Zurich, il a travaillé plusieurs années pour McKinsey à Zurich et à Amsterdam. En tant que responsable pour la France de l’entreprise de services Sodexo, il a vécu quelques années à Paris, puis il a dirigé le groupe hospitalier international Optegra à Londres. Il est marié et possède les nationalités suisse et italienne. Rentré de Londres pour s’établir en Suisse, le nouveau directeur général parle couramment l’allemand, le français, l’italien, l’espagnol et l’anglais.

rédigé par

Alexander Volz

Communication Specialist