Corona, Éclairages

Les centres courrier trient aussi des colis à l’heure du coronavirus

Les centres colis font difficilement face à l’afflux de colis. Les centres courrier, quant à eux, disposent encore de place et de capacités pour le moment. Quoi de plus évident que de s’en servir pour trier les colis? Reportage au centre courrier de Härkingen.

Marcel Suter

Section Contenu riche

Le centre courrier de Härkingen.

Aux abords du centre colis de Härkingen, les camions transportant les conteneurs jaunes forment une longue file. Ils débordent de colis. À seulement quelques centaines de mètres plus à l’est se trouve le centre courrier de la Poste. Ici, les collaborateurs font preuve d’une grande solidarité en soutenant leurs collègues du centre colis: ils ont pris en charge le tri préalable des colis collectés directement auprès de gros clients. Ils remplissent ainsi un conteneur après l’autre et préparent les rollbox pour le tri mécanique dans les centres colis de Härkingen, Daillens, Frauenfeld et Cadenazzo. «Ces tâches permettent de soulager les centres colis», explique Christian Mösch, responsable du centre courrier de Härkingen.

Le centre courrier a engagé près de 20 collaborateurs temporaires à cet effet – et bien évidemment, les règles de distanciation sociale y sont systématiquement respectées. L’aide apportée par les collaborateurs ne se limite pas au tri préalable des colis, mais comprend aussi la répartition des encombrants aux tournées de distribution dans la région Centre (de Bâle à la Suisse centrale). Tout ce qui est trié ici part ensuite directement chez les ménages et les entreprises.

À un troisième poste, les collaborateurs s’occupent des minicolis, que les facteurs livreront aux clients. Depuis un certain temps déjà, la Poste trie les envois de petites marchandises dans le canal courrier. «Si les gros clients séparent déjà les minicolis des autres colis de leur côté, nous pourrons exploiter encore davantage ce canal. Ceci nous permet à la fois de délester les installations des centres colis et de soulager les facteurs colis», précise Christian Mösch.

Pour l’heure, le centre courrier engrange de l’expérience et ajuste ses processus petit à petit. L’objectif de Christian Mösch est de «doubler les capacités dans le secteur des colis jusqu’à Pâques» dans le centre courrier de Härkingen.

Le principal est que je puisse travailler.»
«Il y a énormément de colis!

Regine Kindler aurait dû prendre ses fonctions à SecurePost le 1er avril, mais c’était sans compter avec les règles de distanciation sociale. À présent, elle aide ses collègues à trier des colis dans le centre courrier de Härkingen.
Regine Kindler au travail.

Nous voulons aider les collègues.»
«Les gens trouvent formidable de faire autre chose.

Roger Frei a déjà travaillé dans un centre colis par le passé. Aujourd’hui, il trie les encombrants pour la région Centre.
Roger Frei au travail.

Ce travail a du sens.

René Morgenthaler travaille au centre courrier de Härkingen depuis son ouverture en 2008. Il répartit les minicolis dans les conteneurs collectifs par région.
René Morgenthaler au travail.
Conception et production

Vidéo: Valentin Schürch
Photos: Lena Schläppi

rédigé par

Marcel Suter