Corona, Éclairages

«La manière dont nous faisons face ensemble à cet afflux de colis est formidable»

À la Poste, l’entraide est de mise. Exemple à Fahrwangen am Hallwilersee: l’équipe de facteurs lettres vient en aide aux facteurs colis et reçoit elle-même du renfort – notamment de la part de Judith Hollenstein. En temps normal, cette dernière accompagne des processus de changement. En ce moment, elle distribue des colis deux fois par semaine.

Ines Schumacher

À la porte arrière de l’office de distribution de Fahrwangen am Hallwilersee, un groupe plutôt inhabituel sourit de bon cœur face à l'objectif. Deux facteurs lettres ont pris place sur leurs DXP chargés à ras bord, tractant des remorques, elles aussi, bien pleines. Entre eux, une femme et Thomas Hager du Centre de compétences Adresses posent devant le coffre de leurs voitures personnelles rempli de colis. Le teamleader Fabian Herzog, qui tient des colis entre ses bras, vient compléter ce portrait d’équipe. Le cliché est éloquent: il représente l’entraide face à l’afflux de colis. Depuis le début de la crise du coronavirus, les facteurs colis réalisent des tournées à n’en plus finir. Les équipes de facteurs lettres leur prêtent main forte, mais leurs capacités sont limitées par les DXP. De nombreux colis sont tout simplement trop volumineux.

Pour l’office de distribution de Fahrwangen, la bourse aux emplois de la Poste permettant le détachement interne de main d’œuvre est arrivée à point nommé: «Je me suis inscrite immédiatement», s’exclame Judith. En temps normal, elle travaille à la Gestion des changements à la Poste, où sa mission consiste à accompagner des équipes lors des processus de changement. Mais à présent, elle fait partie d’une communauté qui aide l’office de distribution de Fahrwangen à faire face à l’afflux de colis: elle intervient aux côtés de l’équipe de distribution habituelle, qui réalise des tournées supplémentaires pour les colis, et d’une équipe du Centre de compétences Adresses de Kriens, qui livre des colis en utilisant les véhicules privés. «C’est formidable de voir à quel point la collaboration inter-unités fonctionne bien et à quel point nous nous serrons les coudes», confie-t-elle.

Écrans, imprimantes, meubles de jardin, aquariums: «J’ai l’impression que les colis que nous livrons sont de plus en plus gros», poursuit Judith Hollenstein. Elle tient même à louer les clients: «Il est déjà arrivé qu’un client me dise de laisser le colis, que j’arrive tout juste à soulever seule, et vienne le récupérer lui-même dans la voiture.» De manière générale, les clients comme ses collègues des équipes de distribution se sont montrés très compréhensifs avec elle: «C’est vraiment impressionnant. Tout le monde s’entraide et déborde toujours d’énergie. On sent réellement le ‹sang jaune› qui coule dans les veines, l’engagement commun au service de la Poste.» Judith Hollenstein effectuera ce vendredi sa prochaine tournée de factrice colis, pour l’équipe de distribution de Fahrwangen.

rédigé par

Ines Schumacher