Personnes, Notre engagement

«Les conducteurs sont des personnalités locales»

Les conductrices et conducteurs sont très convoités. Cette année en particulier, CarPostal en recherche un grand nombre – 150 rien qu’au Tessin. Peter Lacher, responsable Exploitation, nous parle de cette pénurie et de l’attrait de la conduite.

Katharina Merkle

Peter Lacher, responsable Exploitation CarPostal, pose devant un car postal.
Peter Lacher, responsable Exploitation CarPostal (Copyright: Monika Flückiger)

Le tunnel de base du Ceneri va ouvrir en décembre et le réseau de transports publics du Tessin sera considérablement étendu. CarPostal aura besoin de 150 conductrices et conducteurs d’un seul coup. Avez-vous assez de temps?

Oui. Entre les candidatures spontanées que nous recevons tous les jours et les profils issus d’autres domaines que nous transmet l’office de placement, nous sommes très confiants. Les candidats se comptent par centaines. Le canton participe à la formation de ceux parmi eux qui changent de profession: au final, tout le monde y gagne.

Combien de conducteurs et de conductrices CarPostal doit-elle recruter en tout?

Au cours des dix prochaines années, en raison des départs à la retraite, des fluctuations et de l’extension de l’offre en matière de transports publics, nous aurons besoin de 800 conductrices et conducteurs.

CarPostal est donc ouverte aux personnes qui souhaitent se reconvertir?

Très ouverte. Je pressens une pénurie de conductrices et conducteurs professionnels à l’avenir. Nous mettons donc en place des offres de formation correspondantes. Ces dernières englobent non seulement la conduite, mais aussi l’interaction avec les voyageurs, les compétences linguistiques et la maîtrise des nouveaux instruments de travail numériques.

Les femmes ne représentent que 9% du personnel de conduite. Et au Tessin, les candidats actuels sont presque tous des hommes. Il y a donc un potentiel à exploiter?

Oui, le potentiel en la matière est considérable. Dans le transport régional des voyageurs, le métier de conducteur de bus est encore typiquement associé aux hommes. Mais cette mentalité évolue petit à petit, comme on peut le voir dans les transports publics urbains.

CarPostal marque-t-elle des points avec les conditions de travail qu’elle propose?

Nous offrons de bons salaires moyens. Le revenu annuel brut du personnel de conduite se situe autour des 73 000 francs. En 2019, en étroite collaboration avec les syndicats, nous avons notamment amélioré les allocations et les indemnités versées en cas de prestations supplémentaires. Nos avantages sociaux, comme les réductions sur l’AG pour toute la famille, sont très attrayants. Ce qui joue également en notre faveur, c’est que notre marque est fortement liée à l’histoire de la Suisse. Cela nous a d’autant plus frappés durant le scandale CarPostal: même en cette période de crise, les conductrices et conducteurs ont fait preuve d’une grande loyauté envers la classe jaune. Ils ont tout donné pour que l’exploitation se poursuive sans accrocs pour les voyageurs. On est «conducteur CarPostal», pas «chauffeur de bus»!

Quel est l’attrait du métier de conducteur?

Les cars postaux sont emblématiques de la Suisse. Et leur réputation rejaillit aussi sur nos conductrices et conducteurs. Leur travail est très varié: en plus de conduire des véhicules modernes, ils sont en contact avec le public et jouent un rôle de guide touristique et d’assistant au quotidien. Ils ne travaillent pas tout seuls dans leur coin: au contraire, ce sont des personnalités locales.

Lisez sur www.post.ch/actualites pourquoi la conduite du car postal est le métier de rêve de Julia Schönfelder (23 ans).

Deux cars postaux attendent à l’arrêt de bus. Deux personnes sont assises sur un banc.
Au Tessin, CarPostal recherche 150 conductrices et conducteurs. (Copyright: Monika Flückiger)

Faits et chiffres

Le personnel du conduite représente 85% des effectifs de CarPostal.

Près de 3700 conducteurs et conductrices CarPostal (3300 équivalents plein temps) travaillent dans les services de régie et auprès des entrepreneurs CarPostal.

La part d’hommes se monte à 90,8%.

Les conducteurs et conductrices ont entre 21 et 70 ans. La moyenne d’âge est de 50 ans.

En 2020, 89 conducteurs et conductrices vont atteindre l’âge de la retraite.

Près de 58 000 personnes travaillent dans le secteur des transports publics en Suisse.

rédigé par

Katharina Merkle