Corona, Éclairages

Lire pendant la crise du coronavirus

Lorsqu’on ne peut pas se rendre à la bibliothèque, c’est elle qui vient aux lecteurs: en collaboration avec la Poste, la bibliothèque municipale d’Aarau teste une nouvelle prestation et achemine les livres directement dans les boîtes aux lettres.

Ines Schumacher

L’une des premières lettres de remerciement provenait de Lee-Ann Chou: «Chère bibliothèque, merci pour tous les super livres que tu m’as envoyés. Maintenant, je ne m’ennuie plus. Salutations de Lee-Ann Chou.»
L’une des premières lettres de remerciement provenait de Lee-Ann Chou: «Chère bibliothèque, merci pour tous les super livres que tu m’as envoyés. Maintenant, je ne m’ennuie plus. Salutations de Lee-Ann Chou.»

En dépit de toutes les prédictions négatives selon lesquelles la lecture ne serait plus au goût du jour, la bibliothèque municipale d’Aarau observe la tendance contraire: le nombre d’utilisateurs augmente depuis des années. Quelques jours avant la fermeture imposée par les autorisés en raison du coronavirus, la quantité d’ouvrages empruntés a même été multipliée par trois. Pour les lecteurs, la fermeture de la bibliothèque s’apparentait à celle d’un robinet: ils se sont soudain retrouvés à sec, sans aucun livre dans lequel se plonger. Heureusement, ils ont exprimé leur mécontentement et incité la direction de la bibliothèque à rapidement mettre en œuvre son projet de longue date: la livraison à domicile de livres à travers la région.

Du côté de la Poste, l’idée d’une «Poste aux livres» en guise de prestation sur le dernier kilomètre existait déjà depuis longtemps. Il manquait simplement l’opportunité de la tester avec un partenaire. La crise du coronavirus a eu pour effet secondaire de redonner un nouvel élan à cette idée. En l’espace d’une semaine, celle-ci a été mise en œuvre par la responsable de projet, Jasmin Spycher, avec le soutien des spécialistes internes de la logistique Thomas Loretz et Marco Tschannen de PostMail. La procédure est simple: les bibliothécaires emballent les livres commandés dans des sacs en plastique, les munissent d’une étiquette-adresse et les apportent à l’un des quatre offices de distribution. Les facteurs emportent les livres, qu’ils déposent directement dans les compartiments annexes des boîtes aux lettres des clients de la bibliothèque pendant leur tournée de distribution ordinaire. Grâce à cette prestation, la bibliothèque peut desservir 30 communes de la région d’Aarau et ainsi atteindre 85% de sa clientèle. La ville d’Aarau elle-même est prise en charge par le service de vélodistribution Voilà, qui assure également le retour des articles déposés dans les boîtes de la bibliothèque municipale.

Les clients sont ravis par la «Poste aux livres» et sont nombreux à remercier leur bibliothèque pour ce service.

Lilo Moser, directrice de la bibliothèque municipale d’Aarau, se réjouit aussi: «Le service a très bien démarré. Les clients l’apprécient tellement que nous envisageons de poursuivre le livraison à domicile de façon permanente après la crise du coronavirus.»

Nous sommes déjà en contact avec d’autres bibliothèques désireuses de tester la «Poste aux livres» après la crise du coronavirus.

rédigé par

Ines Schumacher