Communiqués de presse

La Poste affiche une solide performance, malgré un résultat annuel en baisse

La Poste a clos l’exercice 2020 sur un bénéfice consolidé de 178 millions de francs, en recul de 77 millions par rapport à l’exercice précédent. Se montant à 272 millions de francs, le résultat d’exploitation (EBIT) a diminué de 178 millions. La pandémie de COVID-19 a mis la Poste et toutes ses unités à rude épreuve. Eu égard aux nombreux défis qu’il a fallu relever, la direction de l’entreprise est satisfaite du résultat. La pandémie met en outre clairement en évidence l’importance et le bien-fondé de la nouvelle stratégie de la Poste. Celle-ci se doit d’agir et d’investir en suivant une approche axée sur la durabilité, pour être à même de financer le service universel par ses propres moyens à l’avenir également.

Section Contenu riche

Conformément aux prévisions, le bénéfice consolidé et le résultat d’exploitation de la Poste ont nettement reculé par rapport à l’exercice précédent: se chiffrant à 178 millions de francs, le bénéfice est en baisse de 77 millions, tandis que le résultat d’exploitation est passé de 450 millions à 272 millions. Cette évolution défavorable s’explique par les tendances observées depuis quelques années déjà, comme le recul du volume des lettres ou les taux d’intérêt négatifs en ce qui concerne PostFinance. Elle découle cependant aussi du fait que la pandémie de COVID-19 a accentué certaines de ces tendances et lancé de nouveaux défis à toutes les unités et sur tous les marchés de la Poste, avec, d’un côté, le boom des colis et, de l’autre, les mesures de protection du personnel ainsi que l’accélération du recul aussi bien des lettres que des opérations de guichet dans les filiales. Chez CarPostal, le nombre de voyageurs a nettement reculé, alors que l’entreprise a dû maintenir l’offre de base. Dans l’ensemble, les effets de la pandémie ont grevé le résultat du groupe à hauteur de 139 millions de francs. «La pandémie a mis à rude épreuve l’ensemble du personnel et des cadres. Malgré des conditions difficiles, nous avons traité un volume de colis sans précédent, parvenant à en assurer la distribution avec la fiabilité habituelle dans tout le pays. Au final, compte tenu des importantes et nombreuses difficultés dues à la pandémie, nous pouvons nous réjouir du résultat de 2020, même s’il est en recul par rapport aux exercices précédents», souligne Roberto Cirillo, directeur général de la Poste, qui ajoute: «Ce résultat n’a rien de surprenant, mais vu le contexte, il témoigne d’une solide performance.»

Le boom des colis ne suffit pas à compenser les reculs dans d’autres unités

En 2020, la Poste a distribué 23% de colis de plus que l’année précédente. Cet énorme volume ainsi que la perception d’importantes prestations d’assurance ont permis à PostLogistics de réaliser un très bon résultat d’exploitation de 201 millions de francs, en progression de 73 millions par rapport à 2019. Il n’en reste cependant pas moins que la forte croissance du volume des colis n’a pas suffi à compenser les effets de la crise du coronavirus sur les autres unités de la Poste.

Plus de colis, moins de lettres: regrouper les ressources pour mieux les exploiter

La pandémie a accéléré le recul du volume des lettres. Le nombre de lettres adressées, en particulier, a diminué de 5,6% pour s’établir à 1705,6 millions. En 2020, PostMail a réalisé un résultat d’exploitation de 293 millions de francs. Malgré une diminution de 77 millions de francs par rapport à l’exercice précédent, elle est de nouveau l’unité qui a le plus contribué au résultat du groupe. Pour décharger la logistique des colis, très sollicitée, la Poste a mobilisé les ressources normalement affectées au traitement du courrier, ce qui a permis de traiter jusqu’à 150 000 minicolis par jour dans les centres courrier. Les équipes des deux secteurs ont collaboré très étroitement et avec une grande efficacité. Depuis le début de 2021, les activités de traitement des lettres et des colis sont regroupées dans la même unité. Ce regroupement pose les bases de la logistique du futur service universel postal en Suisse.

La pandémie a impacté toutes les unités de la Poste

Toutes les unités de la Poste ont subi les effets de la pandémie de COVID-19. RéseauPostal a enregistré un résultat d’exploitation de –105 millions de francs, soit une amélioration de 27 millions par rapport à l’exercice précédent. À noter toutefois qu’en 2019, le résultat d’exploitation avait été grevé par la constitution d’une provision de 41 millions de francs. En 2020, le volume des colis a fortement augmenté dans les filiales également (+ 19%), mais le recul persistant aussi bien du trafic des paiements que du volume des lettres observé depuis un certain temps s’est accentué avec la pandémie, atteignant respectivement 15% et 10%.

Le résultat d’exploitation de PostFinance s’est établi à 161 millions de francs, en baisse de 79 millions par rapport à l’exercice précédent. Cette baisse est due à hauteur de 22 millions de francs aux effets de la pandémie: les clients ayant nettement moins voyagé, les gains de change générés par les retraits en monnaie étrangère aux distributeurs automatiques de billets en Suisse et à l’étranger ainsi que par l’utilisation des cartes de crédit ont diminué. L’essentiel du recul du résultat d’exploitation s’explique cependant par la persistance des taux d’intérêt négatifs et par la diminution du résultat du négoce. Dans ce contexte particulièrement difficile, la Poste se félicite du débat politique ouvert par le Conseil fédéral sur l’avenir de PostFinance ainsi que sur la future conception et sur le financement des services de paiement relevant du service universel en Suisse.

Swiss Post Solutions a conclu de nouvelles affaires à hauteur de 302 millions de francs, soit 93 millions de plus que lors de l’exercice précédent. Toutefois, en raison d’effets de change et de pertes liées à la pandémie, son résultat d’exploitation a reculé de 7 millions de francs pour s’établir à 25 millions.

Enfin, la pandémie a fortement impacté le marché du transport de voyageurs. Au printemps, le Conseil fédéral a recommandé à la population de si possible éviter les transports publics, ce qui a entraîné un net recul de la demande et par conséquent du chiffre d’affaires de CarPostal. Malgré ce recul de la demande, CarPostal a dû maintenir l’offre de base à la demande de la Confédération. Au final, son résultat d’exploitation a diminué à –79 millions de francs, soit une baisse de 55 millions par rapport à l’exercice précédent. L’essentiel de cette baisse (48 millions) est directement imputable aux effets de la pandémie. En tant qu’entreprise concessionnaire du transport régional de voyageurs, CarPostal n’a pas le droit de réaliser un bénéficie planifié et doit affecter ses éventuels excédents à une réserve prescrite par la loi. Elle doit en outre couvrir les pertes de recettes dues à la pandémie en puisant dans cette réserve et n’a pas droit, dans le transport régional, aux aides financières destinées aux transports publics votées par le Parlement.

La Poste s’engage sur la bonne voie

La pandémie de COVID-19 le montre clairement: même en période de crise, la Poste est là pour la population suisse et apporte un soutien essentiel à l’économie. Les restrictions de la vie sociale et publique ont mis en évidence le rôle majeur de la Poste en tant que prestataire du service universel en Suisse. Grâce à elle, les gens ont pu rester chez eux et ne manquer de rien en se faisant livrer leurs marchandises à domicile. Roberto Cirillo, directeur général, le souligne avec conviction: «La pandémie nous montre que les particuliers et les entreprises ont absolument besoin d’une Poste qui fonctionne bien. De plus, la Poste a prouvé que l’on peut compter sur elle, même en temps de crise.» Urs Schwaller, président du Conseil d’administration, ajoute: «La nouvelle stratégie du groupe, en cours de déploiement depuis deux mois, renforce la Poste en tant qu’entreprise de service public. Nous avons toujours pour principal objectif d’assurer un service universel d’excellente qualité dans tout le pays. Il est donc indispensable que le Parlement ouvre rapidement un large débat sur le service universel, car nous devons avoir une vision claire de ce qu’il sera demain, en matière aussi bien de services postaux que de services de paiement.»

La Poste entend financer le service universel par ses propres moyens à l’avenir également et pose dès aujourd’hui les jalons nécessaires à cet effet. C’est ainsi que début 2021, elle a regroupé les activités de la logistique des lettres et des colis, afin de dégager de nouvelles synergies. Selon Alex Glanzmann, responsable Finances, ces gains d’efficacité seront, dans les années à venir, aussi importants que des adaptations tarifaires appropriées, des investissements ciblés et la croissance sur des marchés clairement définis: «Nous allons investir non seulement dans la logistique, mais aussi dans une communication numérique digne de confiance, car nous voulons accompagner la population et les entreprises du pays sur la voie de l’avenir numérique.» Et d’ajouter: «La Poste dispose d’une assise financière stable et sa situation en matière de fonds propres et de liquidités est saine. Nous avons donc de bonnes cartes en main pour nous engager dans notre programme de croissance et nous donner ainsi les moyens de continuer à financer le service universel par nous-mêmes.»

Cœur jaune: Urs Schwaller quitte la présidence du Conseil d’administration à la fin de l’année

Le président du Conseil d’administration Urs Schwaller a décidé de remettre son mandat au 1er décembre 2021. «Le moment est approprié tant pour la Poste que pour moi-même. Nous avons corrigé les erreurs du passé de manière systématique et mis en œuvre des mesures de grande envergure afin d’éviter qu’elles ne puissent se reproduire. Mais avant tout, nous avons posé des jalons essentiels dans le but d’assurer la pérennité de la Poste. Avec notre nouvelle stratégie, nous pourrons tenir compte de l’évolution des besoins de notre clientèle et serons en mesure d’assurer l’avenir du service universel grâce à notre compétitivité. Par conséquent, c’est en toute sérénité que je remets mon mandat de président du Conseil d’administration à la fin de l’année», déclare Urs Schwaller. Urs Schwaller a été élu à la présidence du Conseil d’administration de la Poste en avril 2016. «Aujourd’hui, à 68 ans, j’estime que le moment est venu pour moi de réduire mes engagements professionnels. Et cela même si je sais d’ores et déjà que les personnes qui composent notre groupe vont me manquer. La Poste a la chance de pouvoir compter sur des collaborateurs formidables qui, jour après jour, donnent le meilleur d’eux-mêmes et relient la Suisse de mille et une façons. Une telle attitude n’a cessé de m’impressionner et m’a également insufflé un état d’esprit positif. Un cœur jaune bat dans nos poitrines», conclut Urs Schwaller.

Le Conseil fédéral va désigner le successeur d’Urs Schwaller et soumettre son élection au Conseil d’administration. L’Assemblée générale rendra ensuite sa décision lors de sa réunion du 27 avril 2021. Avec la planification à long terme de sa succession, Urs Schwaller veut s’assurer que le passage de témoin se déroule de manière optimale.

 

Chiffres clés du groupe

  Unité 2019 2020
Produits d’exploitation [1] millions de CHF 7 168 7 054
Résultat d’exploitation (EBIT) [2] millions de CHF 450 272
Bénéfice consolidé millions de CHF 255 178
Total du bilan millions de CHF 132 544 124 274
Fonds propres millions de CHF 6 834 6 906
Investissements [1] millions de CHF 443 401
Effectif du groupe UP [3] 39 670 39 089
Effectif du groupe personnes 55 915 54 364

 

1 Valeur 2019 ajustée.
2 Le résultat d’exploitation correspond au résultat avant résultat financier non opérationnel et impôts (EBIT).
3 UP = unité de personnel; effectif moyen converti en postes à plein temps (hors apprentis).

Chiffres clés de PostFinance SA

Unité 2019 2020
Nombre de clients milliers 2 738 2 685
Patrimoine des clients [3] millions de CHF 119 660 123 679
Patrimoine des clients dans solutions de partenaires [3] millions de CHF 12 808 14 490
Hypothèques [1] millions de CHF 5 965 6 039
Évolution du patrimoine des clients [3] millions de CHF 247 4 019
Effectif UP [2] 3 243 3 260

 

1 En coopération avec des banques partenaires.
2 UP = unité de personnel; effectif moyen converti en postes à plein temps; effectif maison mère PostFinance.
3 En ce qui concerne les assurances-vie, est prise en compte, depuis 2020, la valeur de rachat et non plus la réserve mathématique zillmérisée. Valeurs des exercices précédents retraitées.

Principaux chiffres clés des segments

2020 Produits d’exploitation
(millions de CHF)
Résultat d’exploitation
(millions de CHF)
Marché de la communication PostMail 2 526 293
Marché de la communication Swiss Post Solutions 539 25
Marché de la communication RéseauPostal 631 –105
Marché de la logistique PostLogistics 1 933 [1] 201
Marché des services financiers PostFinance 1 566 161
Marché du transport de voyageurs CarPostal 809 –79

 

2019 Produits d’exploitation
(millions de CHF)
Résultat d’exploitation
(millions de CHF)
Marché de la communication PostMail 2 615 370
Marché de la communication Swiss Post Solutions 599 32
Marché de la communication RéseauPostal 693 –132
Marché de la logistique PostLogistics 1 712 [1] 128
Marché des services financiers PostFinance 1 660 240
Marché du transport de voyageurs CarPostal 841 –24

 

1 Valeur 2019 ajustée.

 

Renseignements:

Service de presse Poste, Denise Birchler, 058 341 00 00, presse@poste.ch