Actualités

Poste: première année réussie pour la nouvelle stratégie

La Poste s’est remise plus vite que prévu des conséquences financières de la pandémie de COVID-19. Elle a réalisé en 2021 un bénéfice consolidé de 457 millions de francs, en hausse de 279 millions de francs par rapport à celui de l’exercice précédent.

Fredy Gasser

Section Contenu riche

Sede principale della Posta a Berna.

Marquée par les difficultés liées à la pandémie, 2021 correspond aussi pour la Poste à la première année de sa nouvelle période stratégique de quatre ans. L’entreprise a d’ores et déjà réussi la mise en œuvre des premiers éléments phares de sa stratégie en adaptant des pans de son organisation, notamment en regroupant le secteur des lettres et celui des colis. En outre, elle a stabilisé à quelque 800 le nombre de ses filiales en exploitation propre et ouvert son réseau à des prestataires tiers. Enfin, elle a développé et renforcé ses offres numériques.

L’année 2021 a été pour la Poste aussi une période exigeante: énorme volume de colis, charge de travail élevée, que ce soit dans ses filiales, dans ses centres courrier et colis ou sur le réseau des cars postaux.

Malgré la pandémie de COVID-19 et ses répercussions, la Poste a cependant enregistré un bon résultat annuel.

  • Les produits d’exploitation ont atteint 6877 millions de francs, soit une augmentation de 329 millions par rapport à l’exercice précédent,
  • Se chiffrant à 515 millions de francs, le résultat d’exploitation (EBIT) augmente de257 millions par rapport à celui de l’exercice précédent.
  • Le bénéfice consolidé s’élève à 457 millions de francs, en hausse de 279 millions par rapport à 2020, première année de pandémie.
Photo de Roberto Cirillo, CEO

«Confortés dans nos choix»

Roberto Cirillo, directeur général de la Poste, se dit satisfait du résultat annuel de 2021, premier de la nouvelle période stratégique de la Poste: «Je suis très satisfait de la première année de notre stratégie "Poste de demain". Nous avons réussi le regroupement de la logistique des lettres et des colis, développé et acquis d’importantes compétences numériques pour les PME, les administrations et le secteur de la santé, vendu des secteurs d’entreprise qui n’étaient plus en adéquation avec la Poste et tenu notre promesse de stabiliser à environ 800 le nombre de nos filiales. Enfin, notre entreprise a été désignée meilleure poste du monde pour la cinquième fois. Notre bon résultat financier nous conforte dans notre conviction d’être sur la bonne voie». Et de préciser que le résultat financier de la Poste en 2021 est nettement supérieur à ce que l’on pouvait attendre encore en début d’année. «En effet, la Poste s’est remise plus vite que prévu des conséquences financières de la pandémie de COVID-19.» Cette année encore, la Poste versera un dividende de 50 millions de francs à son propriétaire, la Confédération.

Photo de Christian Levrat – Président du Conseil d’administration

«L’intelligent modèle suisse»

Christian Levrat, le nouveau président du Conseil d’administration de la Poste, se réjouit lui aussi de constater qu’au terme de la première année de la nouvelle stratégie périodique, le résultat financier de la Poste s’est déjà nettement amélioré, dépassant même celui du dernier exercice avant la pandémie. «La Poste est le socle sur lequel repose le service public de demain», relève-t-il. «Le modèle suisse d’une infrastructure moderne, d’excellente qualité et à l’écoute de la clientèle, propriété de l’État mais s’autofinançant, est particulièrement intelligent. Il convient donc de ne pas le mettre en péril par des changements extrêmes, mais au contraire de le développer de manière avisée.» Président du Conseil d’administration de la Poste depuis décembre 2021, Christian Levrat souligne: «L’économie suisse a besoin d’une infrastructure de première qualité pour rester compétitive au niveau international. La Poste contribuera à cette infrastructure en se numérisant et en renforçant sa connexion aux réseaux internationaux de commerce en ligne. La stratégie retenue suit le bon cap et elle fait partie des raisons qui m’ont poussé à accepter la fonction de président de la Poste.»

Section Contenu riche

rédigé par

Fredy Gasser