Zone de contenu principal

Vers l’aperçu

«Nous cherchons des intrapreneurs»

De Sandra Gurtner | 14.12.2018

Lorenz Wyss est impressionné par la richesse des idées des 60 000 collaboratrices et collaborateurs de la Poste. Dans l’interview, il dévoile comment les idées se transforment en innovations.

Lorenz, Open Innovation a permis à la Poste de s’ouvrir à des coopérations avec des start-up. Mais quelle importance attachez-vous aux innovations en interne?

Avec Open Innovation, la Poste accède au potentiel d’innovation des start-up. Dans l’unité Ideation, nous nous occupons en complément des idées qui proviennent directement de nos équipes, ce qui représente un potentiel immense pour nos 60 000 collaborateurs partout dans le monde. Mais quelle que soit l’origine des idées, le thème de l’innovation est pris très au sérieux par le Poste et réellement appliqué. Au final, les entreprises se différencient aujourd’hui moins par leurs produits que par les expériences qu’elles offrent à leurs clients. Pour les concevoir de manière optimale, il faut de la créativité et une grande orientation vers les utilisateurs.

Comment exploitez-vous l’inventivité en interne?

Ces dernières années, nos collaborateurs nous ont soumis des milliers d’idées, avec des objectifs totalement différents. Certaines propositions portent sur de nouveaux secteurs d’activité, d’autres concernent notre activité quotidienne. Seule une gestion des idées et des innovations bien structurée nous permet de transformer cette profusion en valeurs réelles. Au départ, une idée n’est pas encore une innovation. Elle doit d’abord être «étoffée». Et voici ma conception de notre rôle et de la mission de la Poste: nous sommes des «architectes de l’innovation» et contribuons à élaborer et développer de nouvelles approches pour finalement faire émerger une solution compétitive et centrée sur le client.

Comment transforme-t-on des idées en innovations?

Pour cela, nous utilisons divers formats et outils: notamment notre plateforme web Postidea sur laquelle les idées sont soumises. Un expert décide alors en 30 jours si le traitement de chaque proposition sera poursuivi. Mais il existe d’autres formats tels que nos Verification Camps et nos Boost Camps: il s’agit d’ateliers de trois à cinq jours au cours desquels des solutions sont élaborées puis testées immédiatement. En fin de compte, une idée brillante ne sert à rien si elle n’est pas mise en œuvre. Pour ces camps, nous donnons du temps à nos collaboratrices et collaborateurs afin d’obtenir rapidement des résultats concrets.

Quelles sont vos attentes envers les jeunes talents, en tant que responsable Ideation?

Nous cherchons des «intrapreneurs», c’est-à-dire des personnes pragmatiques et capables de sortir des sentiers battus: pour rester compétitifs sur le marché très complexe, nous devons pouvoir tester des idées à un stade précoce, les valider et les améliorer. Quiconque se sent à l’aise dans une telle culture de l’apprentissage agile et dans des environnements de travail dynamiques a sa place chez nous.

Informations complémentaires sur les innovations de la Poste: www.poste.ch/innovation 

Cet interview est paru dans le magazine «Universum Top 100» et des adaptations mineures ont été apportées pour cette publication.
Interview: Ute Liebig, photo: Simone Schuldis.

Catégories