Zone de contenu principal

Vers l’aperçu

Comment préciser efficacement vos priorités personnelles?

De Joël Krapf | 19.10.2017 | 0 Commentaires

Nous vivons dans une société qui offre de multiples options. Chaque jour, de nouvelles possibilités à explorer se présentent à nous. Il est pourtant essentiel de se fixer des priorités pour réussir. Ce bref guide explique comment préciser efficacement ses priorités personnelles et pourquoi cette démarche est primordiale.

La société qui offre des options multiples n’est pas un phénomène nouveau. On a beaucoup écrit à ce sujet depuis plus de vingt ans déjà. La numérisation a toutefois renforcé cette mégatendance, les nouvelles opportunités toujours plus nombreuses et toujours plus rapides ne demandant manifestement qu’à être utilisées par nous.

Pourquoi est-il essentiel de définir des priorités?

Malgré ou justement du fait de cette diversité des options, il est essentiel de se définir des priorités dans le travail. Car si l’on suit tout ce qui présente un intérêt à nos yeux, le risque est de s’égarer. Or, il est essentiel au travail de passer au concret et d’obtenir des résultats. Il faut pour cela définir des priorités. 

On voit très souvent dans les bureaux des personnes qui passent leur temps à courir et sont esclaves de leur calendrier. Pourtant, ce sont ceux qui prennent les commandes, et non pas qui subissent, qui font vraiment avancer les choses. Il faut pour cela définir des priorités.

Faire avancer un nouveau projet exige bien sûr également de posséder les compétences adéquates. Ces compétences doivent généralement être développées de façon spécifique et approfondies pour permettre d’acquérir l’expertise nécessaire sur le sujet. Il faut pour cela définir des priorités.

L’expertise doit également (pouvoir) être mise en pratique, ce qui, au travail, est surtout possible lorsqu’elle est connue et reconnue par les collègues et les supérieurs. Il faut pour cela définir des priorités.

La pertinence est l’une des principales motivations pour le travail. Celui qui y trouve du sens et peut s’y identifier est plus motivé, prend plus de plaisir et réussit souvent davantage. Il faut pour cela définir des priorités.

Comment définir ses propres priorités?

Le plus difficile n’est cependant pas d’être conscient de l’importance des priorités. C’est plutôt de surmonter les obstacles du quotidien qui nous entraînent à nous occuper de tout, sauf de ce sur quoi nous voudrions nous concentrer. Il ne s’agit ici pas (uniquement) des distractions permanentes par les SMS, e-mails et autres mises à jour de statuts sur les médias sociaux. Le danger est également important de courir plusieurs «lièvres» à la fois dans le cadre du travail lui-même, même si les sujets en question peuvent en soi être passionnants et intéressants.

Étant moi-même un exemple parfait de cette tendance à trouver beaucoup (trop) de choses passionnantes et intéressantes, je me suis personnellement défini un triangle de priorités (voir ci-dessous). Son but? M’aider à me concentrer sur ce qui est important à mes yeux pour mon travail. J’y ai inscrit au centre le sujet qui m’occupe et me motive le plus actuellement: la transformation numérique. C’est en quelque sorte mon «étoile polaire», qui doit fondamentalement me guider dans mes activités.

J’ai par ailleurs ajouté trois sous-thèmes, (temporairement) au centre de mon attention, qui doivent m’aider à avancer concrètement sur mon sujet principal de la «transformation numérique»: compétences numériques, agilité/monde du travail 4.0 et gestion des changements. 

Ce triangle de priorités constitue naturellement un exemple personnel et individuel, qui ne peut être simplement repris tel quel. Il peut toutefois servir de référence et aider d’autres à définir leur propre «étoile polaire» et leurs trois sous-thèmes personnels, pour cibler ainsi leurs propres priorités. 

Exemple personnel de triangle de priorités

Que permet concrètement le triangle de priorités?

Le triangle de priorités offre premièrement une orientation sur les sujets que l’on juge personnellement essentiels. Mais il n’est efficace que s’il sert de base pour déterminer l’objet de son propre travail. 

Toutefois, il ne s’agit pas d’une figure figée. Si l’«étoile polaire» doit normalement rester un repère stable, les sous-thèmes qui s’y rapportent doivent être souples. En d’autres termes, il convient de se demander régulièrement si les sous-thèmes définis sont toujours d’actualité pour bien suivre cette étoile. Étoile qui doit elle aussi être régulièrement remise en question. Et tout cela ne demande même pas un grand investissement. Le trajet en train du matin peut par exemple être le moment idéal pour reconsidérer régulièrement ses priorités.

«Working out Loud» constitue par ailleurs une très bonne méthode pour fixer activement ses priorités (cf. lien pour plus de détails). Le cycle d’apprentissage de Kolb peut également être une base utile, dans le sens où il montre comment l’action et la réflexion peuvent être employées en vue de s’améliorer en permanence dans un domaine donné en apprenant par l’expérience. 

Conclusion

Les possibilités qui s’offrent à nous sont de plus en plus nombreuses et peuvent rapidement nous submerger. Si nous entendons travailler efficacement et si notre travail doit nous procurer du plaisir dans la mesure où nous pouvons nous y identifier, nous devons définir des priorités. 

Catégories

0 Commentaires