Zone de contenu principal

Vers l’aperçu

La Poste signe la Charte de la sécurité de la Suva

De Prisca Wolfensberger | 19.01.2018 | 1 Commentaire

René doit effectuer une opération de maintenance sur l’installation d’acheminement des colis, mais la machine est en marche. Une telle situation pourrait être dangereuse pour lui. Pour intervenir, René devrait contourner le dispositif de sécurité. C’est pourquoi il dit «stop». René a eu la bonne réaction, et il a ainsi empêché un possible accident de se produire.

Au cours des cinq dernières années, 6% en moyenne du personnel de la Poste a subi un accident professionnel. Les accidents ne sont pas le fait du hasard, mais le plus souvent le résultat d’une suite de négligences. La plupart d’entre eux pourraient être évités par des mesures de précaution, parmi lesquelles figurent la familiarisation des collaborateurs avec leur poste de travail et l’utilisation correcte des équipements de protection. Les supérieurs ont ici un rôle d’exemple très important.

Du reste, la sécurité s’inscrit dans les tâches de gestion. Les cadres doivent sensibiliser les collaborateurs au moyen d’informations et de séances régulières d’instruction. Ils doivent éliminer les sources de danger potentielles et accorder aux collaborateurs le droit de dire «stop» lorsqu’une tâche peut s’avérer dangereuse. Exactement comme l’a fait René dans l’exemple mentionné. Le travail ne peut reprendre qu’une fois le danger écarté. La Poste possède son propre service spécialisé et de nombreux spécialistes en charge de la sécurité au travail et de la protection de la santé. Ces derniers accompagnent tout le personnel de la Poste, de la direction du groupe jusqu’aux simples collaborateurs, dans la mise en œuvre des dispositions légales, selon la devise «Safety First!».

La sécurité est un droit…

La Poste assume ses responsabilités en tant qu’employeur. C’est pourquoi la directrice du groupe Poste, Susanne Ruoff, et le CEO de la Suva, Felix Weber, ont signé conjointement la Charte de la sécurité de la Suva le 19 janvier 2018. Susanne Ruoff a souligné à cette occasion: «À mes yeux, la sécurité des collaborateurs sur leur lieu de travail est primordiale. Car ils représentent la ressource la plus précieuse de l’entreprise. En signant cette charte, la Poste envoie un signal clair aux cadres et aux collaborateurs pour qu’ils respectent les règles vitales de sécurité.» C’est pourquoi la Poste va placer la charte bien en vue sur tous les sites. Les responsables de site et les supérieurs en expliqueront le sens aux collaborateurs.

… mais aussi un devoir

«La sécurité au travail n’est pas qu’une tâche de gestion. Elle est autant un droit qu’un devoir pour chaque collaborateur et collaboratrice», indique Felix Weber. Il s’agit d’éviter la douleur et la souffrance. La Charte de la sécurité vise également, bien entendu, à éviter les journées d’absence et les coûts associés. Tous les collaborateurs sont appelés à dire stop en présence d’un danger, à l’éliminer et à poursuivre seulement ensuite leur tâche, selon la devise «Safety First!».

Catégories

1 Commentaire

  • Thomas Feldmann

    Was soll da Besonderes daran sein? Jedes KMU, jeder Betrieb wird der SUVA unterstellt und muss sich an dessen Regeln halten sowie die Beiträge bezahlen. Wieso wurde bis anhin die Post davon ausgenommen?

    Publié 12.04.2018 16:13