Zone de contenu principal

Drones

De la vision à la réalité

La Poste est aux premières loges en termes de développement et d’utilisation de drones pour la logistique. Dans différentes régions de Suisse et avec divers partenaires, elle transporte des envois spéciaux au service de la santé.

Avec le fabricant de drones Matternet et des partenaires du secteur de la santé, la Poste exploite des drones pour le transport d’échantillons de laboratoire. Cette prestation est actuellement assurée sur route. Grâce à l’utilisation des drones, les transports doivent devenir plus flexibles, plus écologiques et s’affranchir des aléas de la circulation. Un trajet en voiture de 45 minutes se transforme en un vol sans encombre de quelques minutes. Nos clients, et par conséquent leurs patients, en retirent une réelle valeur ajoutée. En effet, les envois sont souvent urgents dans le secteur de la santé et la rapidité peut s’avérer décisive.

S’appuyant sur son activité de base – le transport de marchandises, d’informations et de personnes – la Poste complète ses secteurs d’activité par de nouvelles solutions numériques.

La Poste est pionnière en Suisse avec ses drones autonomes commerciaux. Les possibilités d’utilisation des drones dans la logistique sont variées, surtout sur le dernier kilomètre: pour le transport d’envois hautement prioritaires (p. ex. échantillons de laboratoire) ou pour l’approvisionnement d’un lotissement coupé du monde après des intempéries.

Avec 130 millions de colis par an, l’utilisation généralisée des drones n’est pas envisageable. C’est pourquoi ils compléteront de manière judicieuse la distribution traditionnelle des colis à l’avenir, sans pour autant la remplacer.

Le projet de drones de la Poste a été lancé sous le label early. Ce label distingue les innovations que la Poste teste et développe en collaboration avec ses clients.

En intervention au service de la santé. Découvrez les sites d’intervention des petits drones blancs.

L’Hôpital universitaire de Zurich et l’Université de Zurich

Sur mandat de l’Hôpital universitaire de Zurich (USZ) et de l’Université de Zurich (UZH), la Poste transportera des échantillons de laboratoire par drone à partir décembre 2018. Le drone effectue le trajet deux fois plus vite qu’un coursier qui emprunte la route, se déplace de manière plus écologique et ne dépend pas des conditions de circulation.

L’itinéraire de deux kilomètres et demi commencera sur une terrasse de toit de l’aile nord de l’USZ et s’achèvera à l’UZH Irchel située à la Winterthurerstrasse 190, en passant, dans la mesure du possible, par une zone boisée. Les quelque cinq à dix vols quotidiens auront lieu en semaine entre 7h30 et 16h45. Il est prévu que le projet dure un an. Durant cette période, l’USZ, l’UZH, la Poste et le fabricant Matternet recueilleront des expériences dans l’exploitation de longue durée des drones autonomes.

Route aérienne (PDF, 579.7 KB) (version allemande)

Laboratoire central de Zurich (ZLZ)

Dès le mois de juin 2018, la Poste a transporté des échantillons de laboratoire par les airs au-dessus du lac de Zurich pour le Zentrallabor Zürich (ZLZ). Le ZLZ a examiné en détail les résultats des tests et décidé de poursuivre le recours aux drones à l’avenir. Il relie le laboratoire d’urgence du ZLZ, à la clinique Hirslanden Im Park, à son futur site du 454 de la Forchstrasse à Zollikon. Le trajet du drone s’effectue en sept minutes environ, soit cinq fois plus rapidement que le parcours classique par la route.

Route aérienne (PDF, 549.2 KB) (version allemande)

EOC, Lugano

Le premier hôpital en Suisse où une liaison par drone a été testée entre deux sites. Depuis le lancement du projet, plus de 2000 vols ont été assurés entre l’Ospedale Italiano et l’Ospedale Civico du réseau hospitalier EOC. Aujourd’hui, le drone est utilisé quotidiennement à Lugano.

Groupe hospitalier de l’Île, Berne

Au mois de juin et sur mandat du groupe hospitalier de l’Île, la Poste transportera durant deux semaines des échantillons de laboratoire avec des drones entre l’hôpital de Tiefenau et le laboratoire central de l’Hôpital universitaire de Berne.

Le groupe hospitalier de l’Île et la Poste procéderont ensuite à l’évaluation des vols. Cette évaluation présidera à la décision portant sur la future prise en charge du transport des échantillons de laboratoire au quotidien par les drones.