Zone de contenu principal

Vers l’aperçu

La Poste mise sur l’internet des objets

Communication du 02.03.2016

A l’avenir, de plus en plus d’appareils électroniques seront reliés entre eux et à l’internet. Ce que l’on appelle l’«Internet of Things» ouvre également un grand nombre de perspectives d’application dans le domaine de la logistique. C’est pourquoi la Poste désire mettre en place un réseau basé sur LoRaWAN (Long Range Wide Area Network) et tester différents domaines d’utilisation. Les premiers essais débuteront fin mars.

LoRaWAN est un standard radio low power ouvert, introduit il y a quelques mois seulement par des entreprises réputées telles que Cisco et IBM. La Poste examine la possibilité de mettre en place son propre réseau LoRa sur tout le territoire afin de bénéficier d’un soutien logistique et de donner naissance à de nouveaux services conviviaux pour ses clients. Avec ses nombreux points d’accès physiques et ses sites logistiques et administratifs, la Poste bénéficie de bonnes conditions. La Poste pourrait donc installer en Suisse dans un proche avenir une infrastructure pour l’internet des objets. A la fin du mois de mars, la Poste souhaite mettre en service un premier réseau de test sur l’axe Berne-Bienne.

Avec cette technique, les objets et appareils les plus divers (véhicules, colis, boîtes aux lettres, etc.) peuvent être reliés à l’internet à bas coût et moyennant une faible consommation énergétique. Ainsi, la Poste peut proposer à sa clientèle des prestations intelligentes d’un nouveau genre. La miniaturisation permanente des capteurs et leur fonctionnement économique font naître de toutes nouvelles opportunités commerciales.

Possibilités d’application variées

Un capteur intelligent relié à Internet par LoRaWAN peut par exemple déclencher une commande automatique dès que l’état du stock d’un rayon est presque épuisé. La Poste peut ainsi toujours réapprovisionner ses clients logistiques avec précision lorsqu’il existe un besoin et qu’il y a de la place dans l’entrepôt du client.

Des capteurs qui alertent, par exemple au moment où un envoi est ouvert sans autorisation ou lorsque la température maximale de conservation d’un médicament est dépassée, peuvent être apposés sur les envois sensibles. Un capteur GPS supplémentaire pourrait indiquer la position exacte lors de l’ouverture. Le transport d’envois contenant des objets précieux ou fragiles est ainsi sécurisé et peut au besoin être suivi.

De petites unités d’envoi, appelées Smart Buttons, pourraient, par pression d’un bouton, déclencher une certaine prestation. Par exemple, informer le facteur dans les zones desservies par le service à domicile. Ces petits appareils ne nécessitent pas de configuration et sont par conséquent faciles à utiliser: une pression sur un bouton suffit pour déclencher la commande.

Grande portée, faibles coûts

La portée des antennes LoRa, en fonction de la topographie, est de 5 à 15 kilomètres. Les capteurs et boutons n’envoyant de signaux sur le réseau que ponctuellement ou en cas de nécessité, la durée de vie maximale d’une charge de batterie est de 5 ans. Les appareils sont à peine plus gros qu’une pièce de 5 francs et leur taille continuera probablement de diminuer à l’avenir. La technologie LoRa ne nécessite ni carte SIM ni raccordement au réseau électrique. Elle peut donc également être utilisée dans des domaines d’application éloignés ou mobiles.