Zone de contenu principal

Vers l’aperçu

La Poste Suisse est la meilleure au monde

Communication du 30.05.2018

L’Union postale universelle (UPU) désigne la Poste Suisse comme la meilleure poste au monde. La Poste Suisse devance les établissements postaux des Pays-Bas et du Japon dans le classement des 173 pays considérés. Pour la deuxième fois consécutive, la Suisse occupe la première place parmi toutes les organisations postales examinées par l’UPU dans l’indice pour le développement postal.

«Cette distinction récompense tous les collaborateurs et toutes les collaboratrices qui font preuve, chaque jour, d’un engagement sans faille en faveur de la Poste», se réjouit la directrice générale Susanne Ruoff. La Poste est fière d’avoir obtenu une nouvelle fois un très bon classement alors que l’environnement économique ne cesse de se durcir. «Par ailleurs, ce résultat constitue pour nous un engagement et une incitation à continuer à satisfaire les exigences élevées dans un contexte qui évolue rapidement», poursuit Susanne Ruoff.

Dans son communiqué de presse, l’UPU attribue les meilleures notes à la Poste Suisse. Parmi tous les domaines évalués, la Poste Suisse obtient le nombre de points maximal (100) dans les catégories «pertinence» et «résilience». Les valeurs moyennes obtenues par les pays industrialisés dans les catégories susmentionnées correspondent à 64,3 points (résilience) et à 39,9 points (pertinence). Pour ce qui est des activités financières et de l’importance sur le plan national, seule la poste japonaise parvient à se hisser au niveau de la Poste suisse en comptabilisant le maximum de 100 points pour la pertinence.

L’étude de l’UPU se concentre sur les critères suivants: fiabilité (efficacité, rapidité et qualité de la distribution et des prestations), accessibilité (interconnexion internationale et présence à l’étranger), pertinence (niveau de la demande de produits et prestations et importance pour le pays) et résilience (capacité d’innovation de la poste, degré de diversification des sources de revenus et méthodes de mise en œuvre des projets de développement durable).

L’étude relève que la numérisation croissante place la branche face à des défis sans précédent à l’échelle mondiale, notamment en ce qui concerne la hausse de la demande de capacités de distribution dans le commerce en ligne. Cependant, l’étude montre que la numérisation crée également de nouvelles opportunités pour les acteurs qui font preuve d’un comportement agile, réactif et proactif. Elle souligne en outre que les gouvernements, les autorités de régulation et les acteurs du marché seraient gagnants si le rôle joué par la Poste comme élément important de leur infrastructure nationale se trouvait renforcé par la hausse des investissements et la création de conditions équitables en termes de concurrence.

Même si les organisations postales des pays limitrophes tels que l’Allemagne (4e rang avec 91,3 points), l’Autriche (10e rang avec 76,3 points) et la France (5e rang avec 83,3 points) figurent également en tête de liste, l’écart de performance avec la Poste Suisse (1er rang avec 100 points) s’est creusé par rapport à l’année dernière (Italie au 28e rang avec 62,9 points).

Renseignements:
François Furer, porte-parole, 058 341 19 47, presse@poste.ch