Communiqués de presse

La Poste développe le réseau du futur

La Poste entend augmenter le nombre de ses points d’accès de 3700 aujourd’hui à au moins 4000. La transformation des offices de poste traditionnels en agences se poursuivra au rythme actuel également ces prochaines années. La Poste table sur un réseau de l’ordre de 800 à 900 offices de poste traditionnels d’ici 2020. La Poste évitera de fermer purement et simplement des offices de poste et fournira des solutions alternatives dans tous les cas. L’une des préoccupations principales de la Poste est de créer la transparence quant à l’évolution du réseau postal. Aussi va-t-elle introduire des nouveautés importantes: discussions avec les cantons au sujet du développement du réseau, définition de critères régionaux et dialogue avec la population dans les communes. D’ici 2020, environ 1200 collaborateurs pourraient être concernés par un changement. La Poste entend éviter les licenciements également à l’avenir.

Les changements au sein de la société façonnent l’évolution de la Poste et définissent ses prestations. Aujourd’hui, les prestations liées aux lettres, aux colis et au trafic des paiements sont de plus en plus souvent demandées 24h/24. La Poste met tout en œuvre pour répondre encore mieux à l’évolution des habitudes et des besoins de sa clientèle. Dans ce cadre, elle a créé de nouveaux points d’accès tels que les agences postales, les automates My Post 24, les points de dépôt et de retrait ainsi que d’autres points service et a renforcé leur présence en continu. Néanmoins, l’essor du numérique se répercute très fortement sur l’évolution des opérations au guichet postal. Même si de nombreux clients se rendent encore à l’office de poste, les chiffres d’affaires au guichet ont très fortement reculé. Depuis l’année 2000, la baisse des volumes a atteint 63% pour les lettres, 42% pour les colis et 37% pour les versements. Et cette tendance se poursuit.

Extension à plus de 4000 points d’accès

Dans les prochaines années, le développement continu des points d’accès sera poursuivi. La Poste compte augmenter le nombre actuel de points d’accès, de l’ordre de 3700, pour le faire passer à au moins 4000 d’ici 2020. Partout où cela s’avère possible et utile, la Poste continuera de miser sur le format de l’agence – une filiale chez un partenaire – établi avec succès depuis plusieurs années. En complément, d’autres points d’accès tels que le service à domicile, les automates My Post 24, les points clientèle commerciale et d’autres points de dépôt et de retrait seront mis en place en fonction des besoins locaux. La transformation des offices de poste traditionnels en agences se poursuivra ainsi au rythme actuel également ces prochaines années. Dans la période allant jusqu’à 2020, la Poste table sur un nombre d’offices de poste de l’ordre de 800 à 900. Le chiffre exact dépendra des discussions avec les communes et les cantons.

Rôle clé attribué aux filiales avec des partenaires

Au cours des dix dernières années, l’agence postale, avec ses horaires d’ouverture souvent plus que doublés et la combinaison avec des commerces partenaires, s’est progressivement établie comme point d’accès pratique. Cette évolution s’avère souvent également judicieuse sur le plan économique. Grâce à la collaboration avec des partenaires locaux, les structures locales peuvent dans nombre de cas être maintenues et renforcées par ce biais.

La Poste instaure davantage de transparence

L’une des préoccupations principales de la Poste est de créer la transparence autour de l’évolution future du réseau postal. Plusieurs nouveautés fondamentales accompagneront la mise en œuvre du développement du réseau. Ainsi, l’entreprise s’engage à respecter les principes suivants à l’avenir:

  • La Poste évitera de fermer purement et simplement des offices de poste traditionnels et fournira des solutions alternatives dans tous les cas.
  • Désormais, en plus des négociations déjà en cours avec les communes, la Poste discutera l’aménagement du réseau aussi directement avec les cantons. Ce processus sera lancé dès cette année. Dans ce cadre, outre les exigences légales d’accessibilité, la Poste tiendra également compte de critères et besoins régionaux. Ceci revêt une importance particulière pour les régions rurales. Il est notamment possible que des points d’accès soient créés ou maintenus pour une vallée pour laquelle il n’existait pas de solution dans la planification jusqu’à présent. Les exigences et critères régionaux peuvent varier d’un canton à l’autre.
  • Dans chaque canton, la Poste définira des offices de poste traditionnels ne pouvant faire l’objet d’une transformation en agence postale dans les années qui viennent. L’objectif de la Poste est d’assurer une plus grande transparence et une sécurité de planification supplémentaire.
  • Si, du fait de nouvelles transformations d’offices de poste en filiales avec des partenaires, des exigences spécifiques et individuelles devaient apparaître concernant le trafic des paiements, par exemple dans les régions rurales, la Poste mettra des solutions appropriées à disposition. Cela concerne notamment les personnes âgées présentant une mobilité réduite ou connaissant encore peu les prestations numériques.

La population sera impliquée

Pour ce qui est de l’information locale, la Poste compte également emprunter de nouvelles voies en misant sur un dialogue actif. A compter de janvier 2017, elle invitera la population des communes ou des quartiers où il est question de transformer l’office de poste à des réunions. Cela traduit le souhait de prendre les préoccupations de la population au sérieux. En même temps, ces réunions permettront de mieux expliquer les nouveaux points d’accès et prestations alternatives.

Responsabilité sociale de la Poste

Actuellement, la Poste part du principe qu’environ 1200 collaborateurs pourraient être concernés par un changement d’ici 2020 dans le cadre du développement du réseau. L’objectif déclaré est d’éviter également à l’avenir les licenciements. La Poste assumera sa responsabilité sociale et recherchera des solutions adaptées pour les collaborateurs concernés. Comme à l’accoutumée, elle s’engagera activement dans le dialogue avec les partenaires sociaux.

Développement du réseau de 2016 à 2020:

Documents