Communiqués de presse

«La Poste a besoin de nouvelles sources de revenus»

Recul des produits d’intérêts chez PostFinance et nouveau repli du volume des lettres: ces facteurs ont pesé sur les résultats de la Poste au premier semestre 2019. Se montant à 193 millions de francs, le bénéfice consolidé présente une diminution de 25 millions par rapport à l’exercice précédent, et le résultat d’exploitation (EBIT) s’inscrit lui aussi à la baisse. Pour Alex Glanzmann, responsable Finances de la Poste, il y a lieu d’agir.

Au premier semestre 2019, la Poste a réalisé un bénéfice consolidé de 193 millions de francs, en recul de 25 millions par rapport à l’exercice précédent. Le résultat d’exploitation (EBIT) s’est également inscrit à la baisse, diminuant de 19 millions de francs pour s’établir à 269 millions. Le recul des produits d’intérêts chez PostFinance et la diminution des volumes dans le secteur des lettres mettent le résultat de la Poste sous forte pression. De plus, le volume des colis ne cessant de croître, la Poste doit effectuer de gros investissements au sein de PostLogistics pour être à même d’en assurer le traitement.

Des tendances qui se confirment

En raison de la numérisation, les particuliers et les entreprises envoient de moins en moins de lettres: le volume de ces dernières a reculé de 5,5% par rapport à l’exercice précédent, confirmant ainsi la tendance observée depuis plusieurs années. PostMail est néanmoins parvenue à assurer la stabilité de son résultat d’exploitation semestriel grâce à une nouvelle optimisation de ses processus de traitement du courrier. Chez PostLogistics, le volume des colis s’affiche au contraire à la hausse: par rapport à l’exercice précédent, les clients de la Poste ont expédié 6,4% de colis en plus. Le volume croissant de colis pousse toutefois l’actuelle infrastructure de la Poste à la limite de ses capacités, si bien qu’il est nécessaire d’engager des frais supplémentaires pour garantir un traitement présentant le niveau de qualité habituel. Or ces frais grèvent le résultat de PostLogistics. À long terme, la Poste investit dans un réseau décentralisé de traitement des colis, avec la construction de nouveaux centres colis à Cadenazzo (TI), Vétroz (VS) et Untervaz (GR).

Au deuxième trimestre également, RéseauPostal est parvenue à plus que compenser les effets du recul des lettres et des opérations au guichet, grâce, d’une part, au transfert d’activités dans de nouveaux points d’accès, tels que des filiales en partenariat, des points PickPost ou des automates My Post 24, et, d’autre part, à des gains d’efficacité. La constitution de provisions pour les réorganisations annoncées – comme l’organisation en équipe des collaborateurs des filiales dans toute la Suisse – a cependant lourdement pesé sur le résultat d’exploitation semestriel de l’unité, en recul de 13 millions de francs par rapport à l’exercice précédent.

Malgré des produits d’intérêts en nette diminution, le résultat d’exploitation semestriel de PostFinance est resté stable, grâce à des effets exceptionnels uniques. Présentant même une légère augmentation de 1 million de francs, il a atteint 146 millions. Cette amélioration s’explique par la progression du résultat des opérations de commissions et de prestations de services, par celle du résultat des opérations de négoce due aux conditions du marché ainsi que par la vente de deux participations et d’une filiale. Les bénéfices tirés de ces ventes sont des effets uniques, qui ne se présenteront donc pas ces prochains exercices. Les produits d’exploitation ont reculé de 35 millions de francs pour s’établir à 846 millions. La principale raison en est la diminution de 82 millions de francs des produits d’intérêts, due aux conditions du marché. La phase persistante de taux d’intérêt négatifs que nous traversons actuellement reste un défi majeur pour PostFinance. Ce défi est en outre d’autant plus difficile à relever qu’elle n’a pas le droit d’octroyer des crédits et des hypothèques à son compte.

La réorientation de CarPostal est garante de stabilité. Son résultat d’exploitation s’est amélioré de 12 millions de francs, ce qui s’explique par l’absence des remboursements aux cantons commanditaires que l’unité avait dû effectuer l’exercice précédent. Le résultat d’exploitation est néanmoins resté négatif en raison de la dépréciation d’actifs immobilisés.

Nouvelles sources de revenus indispensables

Même si son résultat est à la baisse, la Poste dispose toujours d’une solide assise financière. Ses sources de revenus les plus rentables – à savoir PostMail et PostFinance – menacent toutefois de se tarir. Consciente de ce danger, la Poste a effectué une nouvelle analyse de sa situation financière jusqu’en 2030, en s’appuyant sur divers scénarios. «Les résultats de cette analyse montrent que pour continuer à financer le service universel par ses propres moyens, autrement dit sans recourir à l’argent du contribuable, la Poste doit s’ouvrir de nouvelles sources de revenus», relève Alex Glanzmann, responsable Finances de l’entreprise. Et de souligner: «Si rien ne change, la Poste ne sera plus à même, à moyen terme, de financer seule le service universel.» Or elle entend continuer à assurer ce financement par ses propres moyens. Pour cela, elle a besoin de conditions-cadres équilibrées, avec, d’un côté, ses obligations d’entreprise de service public, certes, mais aussi, de l’autre, une liberté entrepreneuriale suffisante pour faire face à ses concurrents. Ce n’est qu’ainsi qu’elle pourra continuer à dégager les moyens nécessaires au financement du service universel.

Rapport semestriel

Dans le cadre de la réorientation de CarPostal, la Poste avait fait part cet été de sa décision de vendre le groupe CarPostal France. Elle a aujourd’hui trouvé un acquéreur en Keolis S.A., une filiale française de la SNCF, mais l’opération doit encore obtenir l’aval de l’Autorité de la concurrence française. La Poste publiera le rapport semestriel complet à cette adresse dès que cette autorité aura rendu sa décision.

Alex Glanzmann, responsable Finances de la Poste, commente le résultat semestriel dans une brève interview vidéo, qui sera mise à votre disposition dès 10 h à l’adresse www.post-medien.ch.

Chiffres clés du groupe

Unité Exercice 2018 30 juin 2018 30 juin 2019
Produits d’exploitation millions de CHF 7’268 [1] 3’660 [1] 3’596
Résultat d’exploitation (EBIT) [2] millions de CHF 507 [1] 288 [1] 269
Bénéfice consolidé millions de CHF 405 218 193
Total du bilan millions de CHF 124’202 [1] 132’328 [1] 125’598
Fonds propres millions de CHF 6’732 [1] 6’876 [1] 6’962
Investissements millions de CHF 412 198 195
Effectif du groupe UP [3] 39’932 [4] 39’866 [4] 39’444

 

1 Valeur ajustée (pour les détails, voir le rapport semestriel, Adaptation de la présentation des comptes et Activités abandonnées).
2 Le résultat d’exploitation correspond au résultat avant résultat financier non opérationnel et impôts (EBIT).
3 UP = unité de personnel; effectif moyen converti en postes à plein temps (hors apprentis).
4 Dans le segment PostMail, le calcul de l’effectif moyen en équivalents plein temps (hors apprentis) de deux filiales a été remanié, ce qui a entraîné l’ajustement de la valeur de l’exercice précédent. Dans le segment CarPostal, la valeur de 2018 a été ajustée suite à la classification du groupe CarPostal France comme groupe sortant détenu en vue de la vente et activité abandonnée.

Chiffres clés de PostFinance SA

Unité Exercice 2018 30 juin 2018 30 juin 2019
Nombre de clients milliers 2’857 2’876 2’779
Patrimoine des clients millions de CHF 118’943 122’430 119’089
Patrimoine des clients dans solutions de partenaire millions de CHF 10’074 10’167 11’424
Hypothèques [1] millions de CHF 5’816 5’750 5’905
Évolution du patrimoine des clients (millions de CHF -822 2’476 146
Effectif UP [2] 3’325 3’377 3’233

 

1 En coopération avec des banques partenaires.
2 UP = unité de personnel; effectif moyen converti en postes à plein temps; effectif maison mère PostFinance.

Principaux chiffres clés des segments

30 juin 2019 Produits d’exploitation
(millions de CHF)
Résultat d’exploitation
(millions de CHF) [1]
Marché de la communication PostMail 1’312 194
Marché de la communication Swiss Post Solutions 303 17
Marché de la communication RéseauPostal [2] 343 -73
Marché de la logistique PostLogistics 843 68
Marché des services financiers PostFinance 846 146
Marché du transport de voyageurs CarPostal 414 -10

 

30 juin 2018 Produits d’exploitation
(millions de CHF)
Résultat d’exploitation
(millions de CHF) [1]
Marché de la communication PostMail 1’381 199
Marché de la communication Swiss Post Solutions 286 14
Marché de la communication RéseauPostal [2] 374 [3] -60
Marché de la logistique PostLogistics 820 73
Marché des services financiers PostFinance 881 145
Marché du transport de voyageurs CarPostal 408 [3] -22 [3]

 

1 Le résultat d’exploitation correspond au résultat avant résultat financier non opérationnel et impôts (EBIT).
2 Pour plusieurs produits de tiers, la Poste présente désormais sa marge en tant que chiffre d’affaires. Appliquée avec effet rétroactif au 1er janvier 2018, cette nouvelle méthode rend plus adéquatement compte de l’activité concernée. Ce changement n’a pas d’incidence sur le résultat de RéseauPostal.
3 Valeur ajustée (pour les détails, voir le rapport semestriel, Adaptation de la présentation des comptes et Activités abandonnées).

 

Renseignements:

Service de presse Poste, Masha Foursova, porte-parole, 058 341 49 60, presse@poste.ch