Communiqués de presse

La Poste conclut la vente de CarPostal France à Keolis SA

L’Autorité de la concurrence française a donné son feu vert pour la vente de CarPostal France. Keolis SA, une filiale de la SNCF, reprend ainsi CarPostal France avec l’ensemble du personnel d’exploitation et des véhicules. En concluant la vente de CarPostal France, la Poste met un terme à l’activité de CarPostal en France

Le 27 mai 2019, la Poste avait annoncé la mise en vente de CarPostal France. L’Autorité de la concurrence française à Paris a approuvé le 26 septembre 2019 la demande portant sur la vente de CarPostal France à la société Keolis SA. Par le biais de cette vente, la Poste tient la promesse faite l’année dernière dans le cadre de la réorientation stratégique de CarPostal d’examiner un retrait programmé de l’activité en France.

Avec l’entreprise française Keolis SA, la Poste a trouvé un acheteur qui bénéficie d’une bonne réputation et qui prévoit une intégration socialement responsable de CarPostal France. Keolis reprend l’ensemble des sociétés, personnel d’exploitation et véhicules inclus. Ces deux critères correspondent aux conditions souhaitées par la Poste pour la vente de CarPostal France. La vente de CarPostal France offre une perspective à long terme pour l’entreprise et les quelque 1200 collaborateurs en France.

CarPostal France vendue en situation saine et compétitive

Après des débuts difficiles du point de vue économique, CarPostal France a atteint la stabilité financières ces dernières années. Aujourd’hui, sa situation est saine et compétitive Au moment de son rachat par Keolis, la valeur de l’entreprise CarPostal France est d’environ 62 millions de francs suisses. La vente inclut les actions de CarPostal France SAS, avec ses 18 filiales. Le paquet de vente comprend également l’ensemble des actifs (véhicules, immeubles et biens meubles) et des passifs des différentes sociétés. À la suite de la vente, la Poste enregistre une perte estimée à environ 19 millions de francs suisses* sur les valeurs comptables, sous réserve des chiffres effectifs au 30 septembre 2019. L’effet négatif résultant de la conversion des monnaies s’élève à 14 millions de francs suisses*. Cet effet s’explique par l’évolution du cours euro-franc suisse depuis l’achat.

* Les montants indiqués se réfèrent à la situation au moment de la clôture semestrielle au 30 juin 2019.

Rapport semestriel 2019 (PDF, 815.2 KB)Document indisponible.

Renseignements:

François Furer, Service de presse Poste, 058 341 19 47, presse@poste.ch