Communiqués de presse

Les drones de la Poste reprennent du service dans le domaine médical

La Poste et le fabricant de drones Matternet reprennent les vols dans le domaine de la santé à Zurich et à Lugano. En effet, l’enquête du Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) a révélé que l’atterrissage d’urgence contrôlé sur le lac de Zurich avait pour origine un court-circuit. La sécurité étant la priorité absolue pour toutes les parties prenantes, le fabricant a modifié les drones et obtenu l’aval de l’Office fédéral de l’aviation civile. Avec ses drones autonomes commerciaux, la Poste joue un rôle de pionnier en Suisse. Les drones ont à ce jour effectué plus de 3000 vols dans le domaine de la santé à Lugano, Zurich et Berne.

Le 25 janvier dernier, un drone survolant le lac de Zurich avec des échantillons de laboratoire a dû effectuer un atterrissage d’urgence contrôlé et a terminé sa course dans le lac. Le Service suisse d’enquête de sécurité a élucidé les causes de l’incident. Selon son rapport, l’atterrissage d’urgence du drone a très probablement été provoqué par un court-circuit qui a coupé l’alimentation électrique du GPS. Les dispositifs de sécurité du drone ont parfaitement fonctionné: il a, comme prévu dans un tel cas, déclenché lui-même l’atterrissage d’urgence. Le drone est en outre programmé pour stopper les rotors et ouvrir son parachute. Tandis qu’il perd de l’altitude, il émet un sifflement aigu et des signaux lumineux afin d’attirer l’attention.

Intégration d’un circuit électrique redondant

Après l’incident, la Poste et Matternet avaient spontanément décidé, par mesure de précaution, de suspendre les vols de drones jusqu’à ce que la cause de l’incident soit identifiée. À compter du 15 avril 2019, la Poste et Matternet reprendront les vols à Zurich et à Lugano. Matternet a déjà adapté les drones afin d’éviter toute défaillance technique similaire. Le nouveau modèle V9 dispose désormais d’un GPS, d’une boussole ainsi que d’un circuit électrique redondants. Au cours des dernières semaines, ce modèle a été testé en détail par Matternet aux États-Unis. L’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) a examiné et approuvé ces adaptations le 8 mars 2019.

La sécurité, priorité absolue

Par rapport aux coursiers classiques, le recours aux drones permet de gagner un temps précieux pour les médecins, les patients et le personnel soignant. Sur la route comme dans les airs, on ne peut pas non plus totalement exclure la possibilité d’un incident. Les mesures prises tant au niveau des drones que dans le choix des itinéraires qu’ils empruntent contribuent à limiter au maximum le risque d’incident. Ainsi, ont été choisis avec l’OFAC les itinéraires présentant le moins de risques possible. Les drones eux-même sont dotés de diverses fonctions de sécurité, de systèmes redondants et d’un dispositif de prévention des collisions (FLARM).

Un travail de pionnier au service de la médecine

Avec ses drones autonomes commerciaux au service de la médecine, la Poste joue un rôle de pionnier en Suisse. Le transport d’échantillons de laboratoire est au cœur de la logistique de drones et apporte une véritable valeur ajoutée au secteur de la santé. En effet, les envois sont souvent urgents et la rapidité peut s’avérer décisive. Cette prestation, une solution sur mesure pour les hôpitaux, permet à la Poste de transporter de manière flexible, rapide et écologique ces échantillons de laboratoire urgents. À ce jour, la Poste et Matternet ont mené à bien plus de 3000 vols à Lugano, Berne et Zurich.

Renseignements:

Léa Wertheimer, Service de presse Poste, 058 341 08 84, lea.wertheimer@poste.ch