Communiqués de presse

Directives postales de la Confédération adaptées à la situation d’urgence

La Poste met tout en œuvre pour que ses services soient disponibles sur tout le territoire à l’ensemble des clientes et des clients de notre pays. Pour assurer la protection de ses collaborateurs contre le coronavirus et pour traiter l’important volume de colis malgré l’absence de personnel, la Poste adapte ses processus à la situation actuelle avec l’accord de la Confédération. L’objectif est de maintenir les prestations indispensables de la Poste pendant toute la durée de la situation d’urgence.

C’est justement en période de crise, quand le quotidien ne se déroule plus comme d’habitude, qu’il est particulièrement important de garantir le service universel postal dans tout le pays. La Poste remplit ce mandat du Conseil fédéral avec son rôle d’épine dorsale de la logistique du pays et de prestataire du service universel. Nos collaboratrices et nos collaborateurs s’engagent jour après jour pour que cela reste possible malgré la situation d’urgence. D’un côté, la Poste fait face à des défis de taille: le volume de colis connaît une envolée avec une hausse de près de 40% pour atteindre des taux records qu’on observe habituellement dans la période précédant Noël. De l’autre, moins de collaborateurs sont disponibles car près de 2100 d’entre eux ne peuvent pas se rendre à leur poste de travail, que ce soit parce qu’ils font partie d’un groupe à risque, parce qu’ils assurent la garde de leurs enfants, parce qu’ils sont en quarantaine ou parce qu’ils sont eux-mêmes malades. Par ailleurs, de nombreux processus, par exemple au tri, sont ralentis en raison du respect indispensable des règles d’hygiène et de la distanciation sociale. Le trafic international des lettres et des colis connaît aussi quelques restrictions du fait du ralentissement des flux de marchandises internationaux.

La Poste doit faire en sorte d’assurer le service universel postal pendant toute la durée de la situation d’urgence tout en étant en mesure de protéger ses collaborateurs. Conformément à l’ordonnance du Conseil fédéral sur le COVID-19, elle a obtenu de la part du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) l’accord de déroger provisoirement aux prescriptions prévues par la loi pour les durées d’acheminement des lettres et des colis ainsi qu’aux prescriptions d’accessibilité et d’accès à ses filiales. Le DETEC est habilité à accepter de telles demandes de la part de la Poste en vertu d’une délégation qui lui est octroyée par le Conseil fédéral. L’assouplissement de ces prescriptions dans le service universel est en vigueur jusqu’à la levée de la situation extraordinaire par le Conseil fédéral. Cela permet à la Poste de réagir aux évolutions actuelles sans contrevenir aux prescriptions légales auxquelles elle est soumise. Si la situation venait à s’aggraver, la Poste se verrait contrainte d’apporter progressivement d’autres adaptations à son offre de prestations. «Malgré la situation difficile, nous mettons tout en œuvre pour assurer nos services postaux dans toute la Suisse», soutient Roberto Cirillo, directeur général. «Aucune région n’est oubliée. Dans le même temps, la protection de nos collaborateurs constitue la priorité absolue. Je suis donc heureux que les prescriptions postales de la Confédération soient mises en adéquation avec la protection contre le virus.»

Adaptations pour la distribution des lettres et des colis

Malgré la situation d’urgence, la Poste maintient actuellement son offre de lettres et de colis. Pour traiter le volume de colis en forte augmentation et assurer les services malgré l’absence d’un nombre croissant de collaborateurs, elle a besoin d’un peu plus de temps. Il est donc possible que les délais d’acheminement s’allongent et que les heures de distribution changent. Compte tenu de la situation actuelle, la Poste a demandé au DETEC de suspendre l’obligation de respect des délais d’acheminement pour la durée de la situation extraordinaire, ce qu’il a accepté. La Poste est toutefois tenue vis-à-vis du DETEC de tout mettre en œuvre pour respecter malgré tout les durées d’acheminement. Pour ce faire, la Poste trie par exemple exceptionnellement les colis aussi le samedi. Pour les colis encombrants, les dimensions maximales ont dû être réduites pour que nos collaborateurs puissent respecter les règles de distanciation sociale.

Maintenir le meilleur accès possible au réseau postal

La Poste doit lutter contre les répercussions du coronavirus dans son réseau aussi. Au niveau local, le nombre croissant d’absences de collaborateurs peut avoir pour conséquence que la Poste réduise les heures d’ouverture dans ses filiales en exploitation propre voire qu’elle ait à les fermer temporairement. Le DETEC a donc provisoirement suspendu les prescriptions d’accessibilité cantonales tout en imposant à la Poste de rouvrir les filiales dans la mesure du possible. Pour améliorer la distanciation sociale dans les filiales, la vente se limite pour l’heure aux prestations et aux produits postaux. Lors de l’annonce de la situation d’urgence, certaines filiales en partenariat ont dû par ailleurs fermer provisoirement sur ordre des autorités.

Communication de l’offre de prestations

Nous informons de manière continue nos clientes et nos clients des répercussions de la crise liée au coronavirus sur l’offre postale par le biais de notre site Internet et de notre Service à la clientèle au 0848 888 888: Modifications apportées à l’offre postale – état au 30 mars 2020. Les adaptations apportées au réseau postal sont communiquées sur place dans les meilleurs délais.

Renseignements:

Service de presse Poste, 058 341 00 00, presse@poste.ch

 

PRESCRIPTIONS LÉGALES SUR LE SERVICE UNIVERSEL POSTAL

Le service public postal suisse évolue à un haut niveau de qualité. La Poste est soumise aux prescriptions légales suivantes:

Les services postaux et services de paiement doivent être bien accessibles dans tous les cantons en vertu de l’art. 33 al. 4 et de l’art. 44 al. 1 OPO.

Dispositions sur la qualité du service postal en Suisse:
Art. 32 al. 1 let. a OPO: critère de 97% pour la mesure annuelle des durées d’acheminement pour les lettres
Art. 32 al. 1 let. b OPO: critère de 95% pour la mesure annuelle des durées d’acheminement pour les colis

En raison de la situation d’urgence et conformément à l’ordonnance 2 sur les mesures destinées à lutter contre le coronavirus (COVID-19) du Conseil fédéral, la Poste a obtenu l’accord du DETEC pour suspendre lesdites prescriptions de qualité du service universel jusqu’à la levée de la situation extraordinaire par le Conseil fédéral. Cette mesure concerne les durées d’acheminement des lettres, des journaux et des colis ainsi que les filiales en exploitation propre et les filiales en partenariat dans tout le pays.