Communiqués de presse

La pandémie de COVID-19 pèse sur le résultat de la Poste

Le résultat de la Poste des trois premiers trimestres 2020 a reculé par rapport à l’exercice précédent. Une légère stabilisation se fait néanmoins sentir, si bien que l’impact de la pandémie de COVID-19 sur les finances de la Poste à la clôture de l’exercice pourrait être moins important qu’on ne le craignait à la fin du deuxième trimestre. À ce stade, le résultat de l’exercice 2020 dépendra largement de l’évolution à venir de la pandémie et du trafic des fêtes.

Section Contenu riche

Fin septembre 2020, le bénéfice consolidé de la Poste s’élevait à 136 millions de francs, en recul de 127 millions par rapport à l’exercice précédent. Le résultat d’exploitation (EBIT) des trois premiers trimestres a atteint 176 millions de francs, diminuant ainsi de 195 millions. Quant aux produits d’exploitation, ils s’inscrivent aussi à la baisse: se chiffrant à 5113 millions de francs, ils ont reculé de 187 millions par rapport à l’exercice précédent.

La pandémie de COVID-19 pèse sur le résultat de la Poste. Le net recul du résultat des trois premiers trimestres reflète la pression persistante qui s’exerce sur d’importants facteurs générateurs de valeur de la Poste: le volume des lettres, les opérations de guichet et les opérations d’intérêts. Par rapport à 2019, le volume des lettres adressées a diminué de 6,8%, le nombre de paiements aux guichets de 14,9% et les produits d’intérêts réalisés par PostFinance de 25 millions de francs. Ces trois indicateurs étaient certes déjà en recul avant la crise du coronavirus, mais celle-ci a contribué à aggraver la situation. Quant à la croissance du volume des colis, elle ne permet pas de compenser les effets négatifs pesant sur les autres secteurs d’activité (voir encadré).

Une timide reprise s’annonce

«Le résultat définitif de l’exercice dépendra de l’évolution à venir de la pandémie et du trafic des fêtes, qui est très important pour nos affaires», relève Alex Glanzmann, responsable Finances de la Poste. «Nos prévisions sont établies mensuellement et peuvent rapidement changer en fonction de l’évolution de la situation sanitaire», poursuit-il. Il souligne cependant aussi que «grâce à la solide assise financière que la Poste s’est constituée ces dernières années, nous sommes à même de surmonter les défis actuels par nos propres moyens». On observe en outre une légère stabilisation depuis le mois d’août, avec une timide reprise ainsi qu’un effet de rattrapage qui se dessinent en particulier dans le secteur des lettres. Le volume des envois publicitaires ou des lettres prioritaires, par exemple, a progressé durant certains mois du dernier trimestre.

La Poste estime que l’impact sur les finances du groupe à la clôture de l’exercice sera moins important qu’on ne le craignait à la fin du deuxième trimestre. Elle s’attend néanmoins à ce que le recul du résultat affiche, en millions de francs, un montant à trois chiffres, imputable pour l’essentiel aux effets de la pandémie de COVID-19. Ces effets sont par exemple l’accélération du recul du volume des lettres chez PostMail, déjà mentionnée plus haut, ainsi que la chute des recettes du transport de voyageurs chez CarPostal. Une petite partie de l’impact négatif sur l’EBIT s’explique en outre par des effets uniques liés à la crise du coronavirus, tels que l’octroi de primes de remerciement aux collaborateurs de l’exploitation (10,5 millions de francs), l’achat de matériel de protection, notamment de produits désinfectants, de panneaux en plexiglas et de masques d’hygiène, ainsi que l’engagement de personnel temporaire (21 millions de francs).

Solidarité et soutien à l’économie

La crise du coronavirus n’affecte cependant pas uniquement la Poste: toute l’économie suisse en pâtit. La Poste a donc pris des mesures de solidarité visant à soutenir l’économie et à alléger le fardeau de la crise. Elle a par exemple réglé toutes les factures ouvertes plus tôt que ne l’exigeaient les délais de paiement prévus. Ses fournisseurs ont ainsi rapidement reçu l’argent dont ils avaient urgemment besoin pour investir ou pour honorer leurs engagements. La Poste a également réduit les loyers de ses locataires les plus affectés par les mesures de confinement, ou y a même parfois entièrement renoncé. De plus, PostFinance a participé au programme d’aide du Conseil fédéral et octroyé des crédits transitoires à ses clients PME. Elle a ainsi accordé 17 350 limites de crédit pour un montant total de plus de 850 millions de francs. L’an prochain, la Poste s’abstiendra en outre de toute adaptation générale des prix de ses produits grand public dans les secteurs des lettres et des colis, repoussant ces adaptations tarifaires aux années suivantes. Alex Glanzmann souligne: «En prenant toutes ces mesures, la Poste assume pleinement ses responsabilités de partenaire de confiance de l’économie suisse.» Enfin, avec le timbre «COVID-19 Solidarité», la Poste s’engage pour la cohésion sociale du pays: les recettes, qui atteignent à ce jour environ 2,7 millions de francs, sont reversées à la Chaîne du Bonheur et à la Croix-Rouge suisse.

 

Gros volumes, mais investissements élevés: les colis ne compensent pas les effets négatifs

Les colis sont aussi un important facteur de croissance et de résultat de la Poste. La crise du coronavirus ayant accéléré la progression du commerce en ligne, le nombre de colis transportés s’affiche en nette hausse: fin septembre 2020, il avait augmenté de 21,5% par rapport à 2019. Le secteur des colis subit toutefois une forte pression sur les prix et l’augmentation des volumes n’a donc pas permis de compenser les effets négatifs pesant sur les autres secteurs d’activité de la Poste. À cela s’ajoute que la logistique des colis nécessite de gros investissements: ces dernières années, la Poste a consacré environ 60 millions de francs à l’agrandissement de ses trois principaux centres colis et 190 millions à la construction de nouveaux centres régionaux.

 

Chiffres clés du groupe

Unité Exercice 2019 30.09.2019 30.09.2020
Produits d’exploitation millions de CHF 7’168 [1] 5’300 [1] 5’113
Résultat d’exploitation (EBIT) [2] millions de CHF 450 371 176
Bénéfice consolidé millions de CHF 255 263 136
Total du bilan millions de CHF 132’544 123’547 [1] 142’833
Fonds propres millions de CHF 6’834 7’014 6’753
Investissements millions de CHF 443 [1] 282 [1] 233
Effectif du groupe UP [3] 39’670 39’523 38’966

 

1 Valeur ajustée. Au troisième trimestre 2020, la Poste a modifié, sans effet sur le résultat, la présentation des flux de trésorerie des activités d’exploitation.
2 Le résultat d’exploitation correspond au résultat avant résultat financier non opérationnel et impôts (EBIT).
3 UP = unité de personnel; effectif moyen converti en postes à plein temps (hors apprentis).

Chiffres clés de PostFinance SA

Unité Exercice 2019 30.09.2019 30.09.2020
Nombre de clients milliers 2’738 2’764 2’697
Patrimoine des clients millions de CHF 119’660 118’006 122’101
Patrimoine des clients
dans solutions de partenaires
millions de CHF 12’808 12’106 13’594
Hypothèques [1] millions de CHF 5’965 5’944 6’001
Évolution du patrimoine des clients millions de CHF 246 –1’407 2’441
Effectif UP [2] 3’243 3’238 3’251

 

1 En coopération avec des banques partenaires.
2 UP = unité de personnel; effectif moyen converti en postes à plein temps; effectif maison mère PostFinance.

Principaux chiffres clés des segments

30.09.2020 Produits d’exploitation
(millions de CHF)
Résultat d’exploitation
(millions de CHF) [1]
Marché de la communication PostMail 1’819 181
Marché de la communication Swiss Post Solutions 397 16
Marché de la communication RéseauPostal 448 –106
Marché de la logistique PostLogistics 1’371 143
Marché des services financiers PostFinance 1’160 140
Marché du transport de voyageurs CarPostal 603 –41

 

30.09.2019 Produits d’exploitation
(millions de CHF)
Résultat d’exploitation
(millions de CHF) [1]
Marché de la communication PostMail 1’912 257
Marché de la communication Swiss Post Solutions 445 25
Marché de la communication RéseauPostal 503 –103
Marché de la logistique PostLogistics 1’244 [2] 96
Marché des services financiers PostFinance 1’245 207
Marché du transport de voyageurs CarPostal 632 –8

 

1 Le résultat d’exploitation correspond au résultat avant résultat financier non opérationnel et impôts (EBIT).
2 Valeur ajustée. Au troisième trimestre 2020, la Poste a modifié, sans effet sur le résultat, la présentation des flux de trésorerie des activités d’exploitation.

 

Renseignements:

Erich Goetschi, Service de presse Poste, 058 341 37 42, presse@poste.ch