Communiqués de presse

Recul attendu du résultat trimestriel – Lourdes conséquences de la crise du coronavirus

Le résultat de la Poste au premier trimestre 2020 s’est inscrit à la baisse par rapport à l’exercice précédent. Le bénéfice consolidé a reculé de 46 millions de francs et le résultat d’exploitation de 57 millions. Les conséquences financières de la pandémie de Covid-19 ont déjà grevé le résultat des trois premiers mois de l’exercice et il faut s’attendre à ce le résultat annuel de la Poste soit également impacté. La situation extraordinaire qui a prévalu a accéléré certaines tendances de fond et mis en évidence l’importance de la Poste pour la Suisse, en particulier dans le domaine de la logistique. Il est donc essentiel que l’entreprise poursuive sa transformation, afin d’être à même de surmonter les défis majeurs et de longue haleine qui se posent à elle.

Section Contenu riche

Au premier trimestre 2020, la Poste a réalisé un bénéfice consolidé de 84 millions de francs, en recul de 46 millions par rapport à l’exercice précédent. Le résultat d’exploitation (EBIT) a atteint 115 millions de francs, en recul ainsi de 57 millions. Cette diminution s’explique en particulier par les deux facteurs suivants: la faiblesse persistante des taux d’intérêt, qui s’est traduite par un recul de 18 millions de francs du résultat des opérations d’intérêts, et la diminution du volume des lettres adressées, qui a atteint 5,6%. Le volume des colis affiche en revanche une progression de 10% sur l’ensemble du trimestre. L’augmentation des commandes en ligne liée à la pandémie est clairement perceptible: au mois de mars, le nombre de colis s’est accru de 16,9% par rapport à l’exercice précédent.

L’augmentation du volume des colis ne compense pas les effets négatifs de la crise

Les premiers effets financiers de la crise du coronavirus ont pesé sur le résultat du premier trimestre. «Et nous nous attendons à ce que la crise impacte fortement le résultat de l’ensemble de l’exercice», souligne Alex Glanzmann, responsable Finances de la Poste. D’après les premières estimations, l’effet négatif sur le résultat 2020 de la Poste pourrait se chiffrer en centaines de millions de francs. Il ne s’agit toutefois que d’une évaluation, car l’évolution incertaine de la situation économique ne permet pas de faire de prévisions précises. Le recul du résultat d’exploitation (EBIT) est dû pour l’essentiel à la forte diminution du volume des lettres chez PostMail et à la chute des recettes du transport de voyageurs chez CarPostal. Ces dernières années, la Poste s’est constituée une solide assise financière. Pour l’instant, elle peut donc surmonter les effets négatifs de la crise du coronavirus par ses propres moyens.

En 2020, les conséquences financières de la crise du coronavirus se feront probablement sentir dans toutes les unités d’affaires, y compris chez PostLogistics. En avril, au plus fort de la crise, la Poste a certes parfois traité plus de 800 000 colis par jour, mais les collaborateurs devaient observer de strictes consignes de distanciation sociale et d’hygiène, ce qui a occasionné d’importants surcoûts. De plus, la pression sur les prix et sur les marges est toujours aussi forte, si bien que la croissance du volume des colis n’entraîne pas de d’amélioration significative du résultat. Elle ne permet donc pas de compenser les effets négatifs de la crise sur les autres unités d’affaires.

Depuis le début de la pandémie, les collaborateurs de la Poste ont fait preuve d’un engagement extraordinaire pour garantir le maintien des services postaux et la fourniture du service universel dans toute la Suisse. À la fin du mois d’avril, la Poste avait investi plus de 10 millions de francs pour assurer leur protection au travail. Elle leur a en outre versé des primes immédiates pour un montant total de 10,5 millions de francs.

Une nouvelle stratégie pour de nouveaux défis

La crise du coronavirus l’a clairement mis en évidence: la Poste joue un rôle de première importance aussi bien pour la population que pour l’économie du pays. Dans le système actuel, elle touche cependant ses limites, en particulier en cas de brusque augmentation du volume des colis. La Poste sait que la tendance au recul de ses résultats se poursuivra si elle n’agit pas. Pour continuer sur la voie du succès, elle doit réaliser des bénéfices, car ce n’est qu’en disposant d’une assise financière stable qu’elle pourra assurer sa transformation ces prochaines années et investir dans le développement de ses prestations. La Poste entend en particulier continuer à financer la fourniture du service universel et les investissements nécessaires par ses propres moyens, stopper le recul de son chiffre d’affaires et de son bénéfice et inverser ainsi la tendance actuelle. Avec sa nouvelle stratégie «Poste de demain», elle se promet de surmonter les défis majeurs et de longue haleine qui se posent à elle. Cette stratégie doit lui permettre en particulier de stabiliser son EBIT à un niveau d’environ 400 millions de francs jusqu’en 2024. Comme le souligne Alex Glanzmann, responsable Finances: «Pour être à même d’assurer le financement du service universel, la Poste doit stabiliser son résultat d’exploitation à long terme.»

Chiffres clés du groupe

Unité Exercice 2019 1er trimestre 2019 1er trimestre 2020
Produits d’exploitation millions de CHF 7’164 1’823 [1] 1’744
Résultat d’exploitation (EBIT) [2] millions de CHF 450 172 115
Bénéfice consolidé millions de CHF 255 130 84
Total du bilan millions de CHF 132’544 125’938 [1] 133’609
Fonds propres millions de CHF 6’834 7’071 [1] 6’643
Investissements millions de CHF 471 82 71
Effectif du groupe UP [3] 39’670 39’492 [4] 39’622

 

1 Valeur ajustée. RéseauPostal et PostLogistics ont modifié la présentation du chiffre d’affaires et des charges résultant respectivement des biens commercialisés et des services logistiques. CarPostal a classé le groupe CarPostal France comme activité abandonnée.
2 Le résultat d’exploitation correspond au résultat avant résultat financier non opérationnel et impôts (EBIT).
3 UP = unité de personnel; effectif moyen converti en postes à plein temps (hors apprentis).
4 Dans le segment PostMail, le calcul de l’effectif moyen en équivalents plein temps (hors apprentis) de deux filiales a été remanié, ce qui a entraîné l’ajustement de la valeur de l’exercice précédent. Dans le segment CarPostal, l'année 2019 a été ajustée en raison de la classification du groupe CarPostal France en tant que groupe de cession destiné à être vendu et domaine d’activité abandonné.

Chiffres clés de PostFinance SA

Unité Exercice 2019 1er trimestre 2019 1er trimestre 2020
Nombre de clients milliers 2’738 2’805 2’720
Patrimoine des clients millions de CHF 119’660 119’193 116’221
Patrimoine des clients
insensible aux taux d’intérêt
millions de CHF 12’808 11’561 11’600
Hypothèques [1] millions de CHF 5’965 5’858 6’001
Évolution du patrimoine
des clients
millions de CHF 246 -220 -3’439
Effectif UP [2] 3’243 3’235 3’226

 

1 En coopération avec des banques partenaires.
2 UP = unité de personnel; effectif moyen converti en postes à plein temps; effectif maison mère PostFinance.

Principaux chiffres clés des segments

1er trimestre 2020 Produits d’exploitation
(millions de CHF)
Résultat d’exploitation
(millions de CHF) [1]
Marché de la communication PostMail 640 89
Marché de la communication Swiss Post Solutions 147 10
Marché de la communication RéseauPostal [2] 163 -28
Marché de la logistique PostLogistics [2] 428 50
Marché des services financiers PostFinance 389 46
Marché du transport
de voyageurs
CarPostal 204 -13

 

1er trimestre 2019 Produits d’exploitation
(millions de CHF)
Résultat d’exploitation
(millions de CHF) [1]
Marché de la communication PostMail 676 109
Marché de la communication Swiss Post Solutions 155 10
Marché de la communication RéseauPostal [2] 177 [3] -21
Marché de la logistique PostLogistics [2] 414 [3] 33
Marché des services financiers PostFinance 432 80
Marché du transport
de voyageurs
CarPostal 204 [3] 3

 

1 Le résultat d’exploitation correspond au résultat avant résultat financier non opérationnel et impôts (EBIT).
2 Pour plusieurs produits de tiers, la Poste présente désormais sa marge en tant que chiffre d’affaires, avec effet rétroactif. Cette méthode rend plus adéquatement compte de l’activité concernée. Ce changement n’a pas d’incidence sur le résultat de RéseauPostal et de PostLogistics.
3 Valeur ajustée. Comme indiqué à la note 2, RéseauPostal et PostLogistics ont modifié la présentation du chiffre d’affaires et des charges résultant respectivement des biens commercialisés et des services logistiques. CarPostal a classé le groupe CarPostal France comme activité abandonnée.

 

Renseignements: Erich Goetschi, Service de presse Poste, 058 341 37 42, presse@poste.ch