Communiqués de presse

Recul du résultat semestriel accentué par la crise du coronavirus

La Poste clôt le premier semestre 2020 sur un bénéfice consolidé de 30 millions de francs, en recul de 163 millions par rapport à l’exercice précédent. La pandémie de COVID-19 a de lourdes conséquences économiques pour la Poste: rien qu’au premier semestre, elle a eu des effets négatifs sur le résultat à hauteur d’environ 120 millions de francs. La crise a accéléré d’importantes tendances de fond, comme le recul des volumes dans les secteurs des lettres et du trafic des paiements aux guichets, ou la croissance du volume des colis. Elle a cependant aussi mis en évidence l’importance de la Poste pour la desserte du pays et de sa population. À cet égard, il est essentiel que la Poste investisse dans son avenir et se développe, afin d’être à même de continuer à assurer cette desserte par ses propres moyens, en ville comme à la campagne.

Section Contenu riche

Le résultat de la Poste au premier semestre 2020 accuse un important recul par rapport à l’exercice précédent: le bénéfice consolidé a diminué de 163 millions de francs pour s’établir à 30 millions. Le résultat d’exploitation (EBIT) a atteint 61 millions de francs, soit 208 millions de moins qu’au premier semestre 2019. La baisse du résultat semestriel s’explique principalement par le recul des volumes dans les secteurs des lettres et du trafic des paiements aux guichets, par la diminution du résultat des opérations d’intérêts chez PostFinance et par les effets de la pandémie de COVID-19. Chez CarPostal, par exemple, le nombre de voyageurs est encore loin d’avoir retrouvé son niveau habituel. La pandémie a toutefois influencé positivement le commerce en ligne, ce qui s’est traduit par une forte augmentation du volume des colis. Cette augmentation n’a cependant pas suffi à compenser l’impact négatif de la crise sur le bénéfice consolidé.

Cœur de métier de la Poste: tendances de fond accélérées par la crise du coronavirus

La pandémie de COVID-19 a mis en évidence toute l’importance de la Poste pour la desserte du pays, en particulier dans le secteur de la logistique. Alex Glanzmann, responsable Finances de la Poste: «Je suis impressionné par l’engagement exemplaire de nos collaborateurs. Grâce à eux, la Poste est parvenue à maintenir la desserte en services essentiels de toute la Suisse, malgré les conditions difficiles dues notamment aux règles de distanciation.»

La pandémie a accéléré les tendances de fond observées depuis plusieurs années sur les marchés clés de la Poste, comme le montre de manière très impressionnante la croissance de 22% du volume des colis. De janvier à fin juin, la Poste a traité un peu plus de 87 millions de colis, contre 71 millions durant la même période de l’exercice précédent. Rien qu’en avril, le nombre de colis s’est élevé à 17 millions, un chiffre mensuel qui n’avait encore jamais été atteint durant les 170 ans d’histoire de la Poste. PostLogistics a réalisé un résultat d’exploitation de 108 millions de francs, en augmentation de 40 millions par rapport à l’exercice précédent. Cette augmentation s’explique principalement, d’une part, par la croissance du volume des colis et, d’autre part, par l’encaissement d’une prestation d’assurance suite à l’attaque d’un transport de fonds en 2019 et la dissolution des provisions constituées en relation avec cette attaque. La croissance enregistrée sur le marché de la logistique n’a cependant pas suffi à compenser le recul des résultats sur les autres marchés.

La crise du coronavirus a par ailleurs accéléré la tendance à la numérisation et par conséquent la diminution des volumes dans le secteur des lettres (–7,8% pour les lettres adressées). Le recul est également important pour les envois publicitaires. Au final, les produits d’exploitation des lettres adressées et des envois non adressés ont diminué de 72 millions de francs. PostMail a clos le premier semestre 2020 sur un résultat d’exploitation de 110 millions de francs, en baisse de 84 millions par rapport à l’exercice précédent.

En raison également de la pandémie, RéseauPostal a enregistré un net recul des volumes dans son cœur de métier, à savoir les lettres (–11%) et le trafic des paiements dans les filiales (–15%). Toutefois, étant donné que le résultat d’exploitation semestriel de l’exercice précédent avait été grevé par la constitution d’une provision de 20 millions de francs en relation avec un développement organisationnel, celui du premier semestre de cette année s’est néanmoins amélioré de 1 million. RéseauPostal a ainsi réalisé un résultat d’exploitation de –72 millions de francs.

Les effets de la crise du coronavirus à l’échelle mondiale n’ont pas épargné les clients de Swiss Post Solutions, ce qui explique que son résultat d’exploitation a reculé de 9 millions de francs pour s’établir à 8 millions. La crise n’a cependant pas empêché Swiss Post Solutions d’acquérir de nouveaux clients.

CarPostal a aussi été lourdement impactée par la pandémie. Suite aux recommandations invitant la population à éviter les transports publics émises par le Conseil fédéral au mois de mars, CarPostal a fortement réduit son offre de transports, avec pour conséquence un net recul de la demande et du chiffre d’affaires. Les recettes du transport de voyageurs ont ainsi diminué de 17,8%. Entre-temps, la demande a de nouveau sensiblement augmenté, mais la fréquentation des cars postaux n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant la crise.

Le résultat d’exploitation de PostFinance a reculé de 86 millions de francs pour s’établir à 60 millions. Ce recul est imputable, pour l’essentiel, à la diminution de 31 millions de francs des produits d’intérêts, elle-même due à la faiblesse persistante des taux d’intérêt. La Poste se félicite donc de la proposition du Conseil fédéral de lever l’interdiction d’octroyer des crédits et des hypothèques que la loi fait actuellement à PostFinance, afin de dynamiser les affaires de cette dernière et d’assurer sa compétitivité. De plus, toujours en raison de la crise du coronavirus, le chiffre d’affaires des transactions en espèces effectuées aux guichets et celui des distributeurs automatiques de billets ont fortement chuté. Enfin, dans les opérations de négoce, la quasi-impossibilité de voyager de nos clients s’est traduite par un recul substantiel des gains de change résultant des retraits d’espèces en monnaies étrangères et de l’utilisation de cartes de crédit.

Les leçons de la pandémie: la Poste doit évoluer

La pandémie de COVID-19 a de lourdes conséquences financières pour la Poste, avec des effets négatifs sur le résultat du premier semestre se chiffrant à environ 120 millions de francs. «Au vu de la situation actuelle, nous nous attendons à ce que ces effets se fassent également sentir au second semestre, mais dans une moindre mesure qu’au premier semestre», relève Alex Glanzmann. «Quoi qu’il en soit, la Poste dispose d’une solide assise financière, si bien qu’elle pourra financer les investissements requis par la mise en œuvre de sa nouvelle stratégie «Poste de demain» par ses propres moyens», continue le responsable Finances. Le fait est que la pandémie a clairement mis en évidence que la Poste doit rapidement se développer, pour ne pas bientôt se heurter à ses limites, mais aussi pour continuer à assurer la desserte de la population et de l’économie du pays en la finançant par ses propres moyens.

Le communiqué de presse du 14 mai 2020 sur la nouvelle stratégie «Poste de demain» peut être consulté ici.

Documents:

Chiffres clés:

Chiffres clés du groupe

Unité Exercice 2019 1er semestre 2019 1er semestre 2020
Produits d’exploitation Millions de CHF 7’164 3’589 [1] 3’385
Résultat d’exploitation (EBIT) [2] Millions de CHF 450 [1] 269 61
Bénéfice consolidé Millions de CHF 255 193 30
Total du bilan Millions de CHF 132’544 125’592 [1] 143’402
Fonds propres Millions de CHF 6’834 6’989 [1] 6’605
Investissements Millions de CHF 471 195 160
Effectif du groupe UP [3] 39’670 39’444 39’171

 

1 Valeur ajustée (les détails sont présentés dans le rapport semestriel; voir l’annexe du rapport semestriel 2020, Adaptation de la présentation des comptes).
2 Le résultat d’exploitation correspond au résultat avant résultat financier non opérationnel et impôts (EBIT).
3 UP = unité de personnel; effectif moyen converti en postes à plein temps (hors apprentis).

 

Principaux chiffres clés des segments

30 juin 2020 Produits d’exploitation
(millions de CHF)
Résultat d’exploitation
(millions de CHF) [1]
Marché de la communication PostMail 1’211 110
Marché de la communication Swiss Post Solutions 271 8
Marché de la communication RéseauPostal 305 -72
Marché de la logistique PostLogistics 919 108
Marché des services financiers PostFinance 748 60
Marché du transport de voyageurs CarPostal 393 -33

 

30 juin 2019 Produits d’exploitation
(millions de CHF)
Résultat d’exploitation
(millions de CHF) [1]
Marché de la communication PostMail 1’312 194
Marché de la communication Swiss Post Solutions 303 17
Marché de la communication RéseauPostal 343 -73
Marché de la logistique PostLogistics 836 [2] 68
Marché des services financiers PostFinance 846 146
Marché du transport de voyageurs CarPostal 414 -10

 

1 Le résultat d’exploitation correspond au résultat avant résultat financier non opérationnel et impôts (EBIT).
2 Valeur ajustée (les détails sont présentés dans le rapport semestriel; voir l’annexe du rapport semestriel 2020, Adaptation de la présentation des comptes).

 

Chiffres clés de PostFinance SA

Unité Exercice 2019 1er semestre 2019 1er semestre 2020
Nombre de clients Milliers 2’738 2’779 2’706
Patrimoine des clients Millions de CHF 119’660 119’575 121’410
Patrimoine des clients
insensible aux taux d’intérêt
Millions de CHF 12’808 11’910 12’981
Hypothèques [1] Millions de CHF 5’965 5’905 6’006
Évolution du patrimoine des clients Millions de CHF 246 161 1’750
Effectif UP [2] 3’243 3’233 3’238

 

1 En coopération avec des banques partenaires.
2 UP = unité de personnel; effectif moyen converti en postes à plein temps; effectif maison mère PostFinance.

 

Renseignements:

Service de presse Poste, Denise Birchler, 058 341 10 55, presse@poste.ch