Toujours plus d’énergie solaire provenant des toits de la Poste

Sur les toits de ses centres courrier et colis, la Poste exploite quelques-unes des plus grandes installations photovoltaïques de Suisse. Aujourd’hui, 15 installations produisent plus de 6 gigawatt/heure d’énergie solaire par an, et d’autres installations sont prévues. Visite sur le toit du Centre courrier Zurich-Mülligen.

Il faut du temps pour compter tous les modules solaires placés sur le toit du Centre courrier Zurich-Mülligen. Orientés vers le sud, les panneaux de silicium auto-nettoyants sont alignés et inclinés à 10 degrés. Marc Kilcher, de la direction spécialisée Photovoltaïque à la Poste, sait combien il y en a: 5547 unités ont été installées sur une surface de 9098 mètres carrés. Mise en service en 2012, cette installation photovoltaïque est la première du genre de la Poste et était la plus grande en Suisse au moment de sa réalisation. Depuis lors, l’énergie solaire de Zurich-Mülligen est injectée dans le réseau du fournisseur d’énergie EWZ: plus de 1,3 GWh par an, ce qui correspond au besoin énergétique d’environ 300 ménages.

Qu’est-ce qui est faisable? Qu’est-ce qui est rentable?

Après Zurich-Mülligen, d’autres installations photovoltaïques ont rapidement été planifiées. «Nous avions des contrats divers et variés avec les fournisseurs d’énergie», raconte Marc Kilcher. «Afin de garantir la qualité et l’efficience, nous avons cependant introduit rapidement des systèmes et des normes uniformes.» Sa mission consiste à assurer une surveillance et à réaliser des analyses de faisabilité et de rentabilité en vue de concevoir de nouvelles installations. «Le principal défi est de développer des solutions efficaces et rentables sur le long terme», explique le spécialiste. «Nous essayons toujours de planifier avec vingt ans d’avance. Ce faisant, nous sommes tiraillés entre les évolutions politiques, les lois et les mesures de soutien ainsi que le marché et les prix de l’énergie électrique. Il s’agit de facteurs sur lesquels nous avons rarement une influence. En tant qu’entreprise proche de la Confédération, nous devons et voulons jouer un rôle de pionnier dans la stratégie énergétique de la Confédération.»

La Poste consomme l’énergie solaire qu’elle produit

Depuis la révision de la loi sur l’énergie en 2017, la Poste utilise l’énergie solaire produite au sein de ses propres biens immobiliers ou la propose aux locataires. «Nous ne vendons plus le courant à la compagnie d’électricité comme auparavant, mais la consommons nous-mêmes», déclare Marc Kilcher. «Les installations Smart Grid garantissent que l’énergie produite est utilisée de la manière la plus efficiente possible en reliant et en gérant des composantes telles que pompes à chaleur, stations de charge automobiles, chauffe-eau électriques ou accumulateurs.»

Des technologies de stockage innovantes

En principe, à la Poste, plus aucune nouvelle construction n’est réalisée sans prévoir d’installations photovoltaïques. Cet aspect est également examiné lors de la rénovation d’immeubles. En outre, la Poste teste de nouvelles technologies: ainsi, un accumulateur d’énergie électrique innovant sera utilisé dans l’installation photovoltaïque de Neuchâtel dans le cadre d’un projet pilote. Cet accumulateur est équipé de batteries usagées provenant de la flotte de scooters à deux et à trois roues. Après environ sept années de service, la capacité de stockage des batteries des scooters électriques est de près de 80%: si cela est trop peu pour distribuer des lettres, c’est plus que suffisant pour un accumulateur stationnaire servant à recharger les scooters électriques la nuit. Le projet pilote, qui s’inscrit dans une mesure du programme de développement durable «pro clima – nous sommes passés à l’action», a rencontré un tel succès que la Poste examine l’installation d’autres accumulateurs de ce genre.