Personnes

À votre santé!

Actuellement, le brassage est un véritable culte et pour beaucoup un hobby fascinant. Quoi de plus normal donc que la Poste rende hommage à l’art de la brasserie au travers de deux timbres spéciaux. Mais que se cache-t-il derrière la fascination de cette vénérable boisson?

Caroline Huber

Daniel Keller buvant une bière à la bouteille, confortablement assis
Daniel Keller buvant une bière à la bouteille, confortablement assis Copyright: Monika Flückiger

Son père et son parrain brassaient eux aussi déjà de la bière. Plus tard, sa femme a éveillé son esprit de brasseur avec un cadeau d’anniversaire. Aujourd’hui, ils brassent et expérimentent ensemble avec du houblon et du malt. Nous faisons ici référence à Daniel Keller, conseiller à la clientèle chez PostFinance et à sa femme, Claudia.

À la recherche de la recette parfaite

Après de nombreux essais, les Keller ont finalement développé leur «Chäswiler Dorfbier», du nom de leur village, une ambrée aux notes épicées. Daniel, en tant qu’ancien cuisinier, et Claudia, qui travaillait autrefois dans un laboratoire, ont le bagage idéal pour découvrir des saveurs aux nuances les plus raffinées. Bien entendu, leurs expérimentations connaissent parfois aussi de petits ratés. Daniel raconte: «Une fois, le malt du moût a accroché dans la cuve. Il sentait tellement le brûlé que nous avons été obligés de jeter 200 litres de bière. C’était aussi 15 heures de brassage de perdues». C’est en brassant que l’on devient brasseur, ou brasseuse.

Daniel Keller contrôlant la bière
Après de nombreux essais, Daniel Keller a finalement développé la «Chäswiler Dorfbier», du nom de son village, une ambrée aux notes épicées. Copyright: Monika Flückiger

Depuis, les Keller ont brassé différents types de bière, de la blonde légère à la brune sombre. Et avec succès. À l’occasion d’un match de football, le président de la commune de Deitingen apprend en effet au détour d’une conversation que sa commune compte des maîtres brasseurs. Sans perdre un instant, il demande alors aux Keller de brasser la «Chäswiler Dorfbier» en tant que bière spéciale pour célébrer l’anniversaire des 775 ans de Deitingen. Un défi qu’acceptent volontiers nos brasseurs amateurs.

bouteilles de bière
Chäswiler Dorfbier tirée du réfrigérateur Copyright: Monika Flückiger

Nouvelle installation pour la fête du village

Aussitôt dit, aussitôt fait. Comme chacun sait, lors des fêtes de village, les gosiers assoiffés ne manquent pas. Mais comment faire avec une installation qui ne produit qu’environ 30 litres de bière par cuvée? Pas de problème pour les Keller qui ont entre-temps su saisir l’occasion et mis en place de plus grandes cuves de brassage et une installation professionnelle avec chambres de refroidissement et de fermentation. Capacité: jusqu’à 250 litres par cuvée. De quoi permettre au duo de brasser suffisamment de bière. «Espérons que personne ne mourra de soif», ajoute Daniel en riant. «Nous avons hâte d’être à la fête et de voir la réaction des gens».

Chopes bien remplies et brasseries historiques: les timbres spéciaux dédiés à «l’art de la brasserie»

Parallèlement au lancement sur le marché de la «Chäswiler Dorfbier», la Poste lance ses timbres spéciaux «Art de la brasserie». La créatrice zurichoise Dina Mory a illustré ce patrimoine culturel millénaire sur une feuille miniature de huit timbres. Les merveilleuses illustrations reprennent les éléments essentiels de l’«art de la brasserie» comme les cuves de brassage, le houblon et le blé. Les bières blonde et brune ainsi que les deux chopes différentes symbolisent la pluralité des bières suisses.

De la brasserie à la philatélie

Les timbres spéciaux proviennent d’une idée originale de la Gestion des produits Timbres-poste et philatélie. La Gestion des produits choisit chaque année une partie des 30 thèmes qui seront illustrés sur les timbres. Ils doivent remplir certaines conditions, s’adresser à un large public dans toute la Suisse et être culturellement pertinents. Des critères auxquels satisfont pleinement les timbres-poste consacrés à l’«art de la brasserie», qui ont ainsi reçu l’approbation de la Commission des timbres. Ces timbres spéciaux s’adressent même à plusieurs groupes cibles: les amateurs de bière, mais aussi les amateurs d’affranchissements esthétiques, les collectionneurs et les philatélistes. En outre, les timbres sont gommés et, de ce fait, ne sont pas autocollants, un critère important pour les collectionneurs.

Ces timbres spéciaux sont disponibles dès maintenant dans toutes les filiales de la Poste et sur Postshop.

rédigé par

Caroline Huber