Histoires

Timbre-poste spécial «COVID-19 Solidarité»: voici où va votre argent

Depuis le 6 avril dernier, la Poste commercialise le timbre «COVID-19 Solidarité». Plus de deux millions de francs ont déjà été récoltés à ce jour. Les recettes sont reversées à parts égales à la Croix-Rouge suisse (CRS) et à la Chaîne du Bonheur. Nous vous expliquons comment ces associations utilisent ces dons et laissons la parole à celles et à ceux qui en ont un besoin urgent.

Dans ce contexte particulier, il est extrêmement important que les organisations caritatives et les banques alimentaires puissent intervenir rapidement. Eva Gammenthaler, qui travaille au sein de l’association Kirchliche Gassenarbeit Bern, raconte: «Dès le début de la crise du coronavirus, nous avons dû remanier notre offre de manière rapide et flexible. En effet, les directives de l’OFSP ne nous permettaient plus d’ouvrir notre bureau aux personnes vivant dans la rue». «Nous voulions malgré tout rester présents et joignables. Nous avons constaté un besoin important en denrées alimentaires, car de nombreuses personnes se sont retrouvées en situation d’urgence du jour au lendemain, ayant parfois perdu l’intégralité de leurs revenus et leur structure d’accueil de jour.»

Depuis l’éclosion de la crise, l’association Kirchliche Gassenarbeit Bern distribue des denrées alimentaires, des sandwiches et des boissons aux personnes en situation de détresse en ville pendant deux à trois heures chaque mardi et jeudi. «C’est uniquement grâce au soutien de nombreux bénévoles et de donateurs, comme la Chaîne du Bonheur, que nous y parvenons. La demande en denrées alimentaires a tellement augmenté que nous distribuons tous les après-midis entre 100 et 150 sacs remplis de nourriture», poursuit Eva Gammenthaler. «En parallèle, nous recherchons des solutions à leur situation sur le long terme en échangeant avec ces personnes et leur fournissons parfois une aide directe. Par ailleurs, nous nous déplaçons de plus en plus dans l’espace public pour aller directement à leur rencontre.»

Renfort du Secours d’hiver

Les actions du Secours suisse d’hiver, partenaire de la Chaîne du Bonheur, tournent aussi entièrement autour du coronavirus en ce moment. «Nos 27 bureaux en Suisse mettent tout en œuvre pour venir en aide le plus rapidement possible aux personnes dans le besoin», explique Esther Güdel, chargée de communication. Elle cite ensuite l’exemple d’une famille qui, suite à un appel au secours désespéré passé au Secours d’hiver de la région Est, a reçu un bon alimentaire dans sa boîte aux lettres 24 heures plus tard. «Les bons alimentaires font leurs preuves», se félicite-t-elle. En général, l’association ne distribue pas d’argent comptant. Le Secours d’hiver a reçu le message de remerciements suivant de la part d’une coiffeuse à son compte, mère de trois adolescents: «Je ne sais pas comment vous remercier. J’en ai pleuré de joie. La crise du coronavirus nous a frappés de plein fouet. Un grand merci! À présent, je vais pouvoir préparer un excellent repas à mes enfants.»

Une autre famille – composée de deux parents et deux enfants – a également tenu à remercier toutes les personnes qui ont fait des dons. Dans leur carte, ils expliquent avoir du mal à trouver les bons mots pour exprimer leur gratitude. «Merci du fond du cœur, tout simplement.» La famille faisait en effet face à des difficultés financières suite à l’impossibilité pour le père de famille – jardinier travaillant sur appel avec un carnet de commandes peu rempli – de passer son examen de conduite de bus à cause du coronavirus. Sa conjointe, quant à elle, avait dû abandonner son poste à temps partiel en raison de l’indisponibilité des grands-parents.

Versements mensuels

Une centaine d’organisations (état: mi-mai), qu’elles soient petites ou importantes comme Pro Juventute, l’Armée du Salut et Caritas, travaillent avec la Chaîne du Bonheur pour distribuer les fonds récoltés aux personnes dans le besoin. La Poste reverse chaque mois les recettes de la vente des timbres «COVID-19 Solidarité» à la Chaîne du Bonheur et à la Croix-Rouge suisse (CRS). Jusqu’à la clôture de la rédaction fin mai, celles-ci se montaient à plus de 2,2 millions de francs. Découvrez ce qu’il advient de vos dons et la manière dont ils sont rapidement distribués aux individus dans le besoin dans les entretiens avec Sabine Zeilinger de la CRS et Roland Thomann, directeur de la Chaîne du Bonheur.

Acheter des timbres-poste
Tous les timbres-poste se trouvent sur postshop.ch