Digital Health

Projectathon DEP 2022: 4 journées, 106 tests et d’innombrables impressions

Cette année aussi, la Poste a participé au Projectathon DEP et a tous les tests. Pour la première fois, les cinq communautés de référence étaient reliées en direct avec la plateforme E-Health de la Poste et l’ouverture d’un DEP était possible pour la population des quatre régions linguistiques. Nous jetons un œil dans les coulisses de l’événement organisé à Montreux en compagnie de Yannic Mösching, collaborateur IT de la Poste.

Section Contenu riche

Lors du Projectathon DEP, des experts indépendants contrôlent régulièrement la mise en œuvre technique du dossier électronique du patient (DEP). L’édition 2022 était consacrée à des cas d’application spécifiques comme l’identification de la patientèle et des professionnels de la santé, ainsi qu’à l’attribution d’autorisations d’accès et à la consultation de documents. La Poste a passé 106 tests durant les quatre jours de l’événement.

En tant que fournisseur de système DEP, la Poste accorde une grande importance au développement de sa plateforme E-Health. C’est la raison pour laquelle elle a participé à tous les Projectathon DEP organisés jusque-là. Cela lui permet de tester et de confirmer que sa plateforme E-Health maîtrise les cas d’application pertinents et est équipée pour de nouveaux domaines d’utilisation.

«La Poste considère sa participation au Projectathon DEP comme indispensable!»

Yannic Mösching

Yannic Mösching représentait la Poste au Projectathon DEP du 12 au 16 septembre 2022. Il a rejoint l’été dernier Digital Health, où il installe et configure des mises à jour de logiciels dans l’environnement de test du DEP et analyse les erreurs en collaboration avec les ingénieurs de test, dans le but d’optimiser la solution opérationnelle. À Montreux, Yannic a aidé les ingénieurs logiciels de Siemens Healthineers, le partenaire technologique de la Poste, à tester différents profils IHE sur la plateforme Post E-Health.

Yannic, il s’agissait de ta première participation au Projectathon DEP, alors que la Poste, rodée, en était déjà à sa sixième. D’après toi, pourquoi est-il important que nous y prenions part en tant que fournisseur de système?

La Poste considère sa participation comme indispensable! Et pas uniquement dans le but de tester notre solution. L’événement est aussi l’occasion pour nous de mener des discussions techniques avec d’autres acteurs ou d’approfondir ces échanges pour faire progresser ensemble le DEP, sur le plan du contenu comme de la technologie. Tous poursuivent un objectif commun au Projectathon DEP, ce qui rend les échanges très intéressants. Les visiteurs sont venus du monde entier car le Connectathon européen était organisé en même temps que le Projectathon. Grahame Grieve, notamment, avait fait le déplacement. C’est lui qui est à l’origine de la norme Fast Healthcare Interoperability Resources, qui supporte l’échange de données entre systèmes de logiciels dans le secteur de la santé.

Quel est le point faible du DEP selon toi?

Je pense que la principale difficulté actuellement est d’avoir des utilisatrices et utilisateurs du DPE en nombre suffisant. Plus les citoyens et les prestataires sont nombreux à utiliser activement le DEP, plus la valeur ajoutée de celui-ci augmente. Des acteurs comme la Poste proposent leur aide, par exemple pour simplifier l’accès au DEP. Par ailleurs, la multiplication des cas d’application accroit l’utilité du DEP. Cette année, nous avons par exemple cherché à savoir si les hôpitaux pouvaient télécharger des documents dans le DEP directement depuis leur système informatique, ce qui bénéficierait aux prestataires comme à la population.

Quelles conclusions tirées des tests ou des échanges avec les autres participants t’ont appris le plus de choses ou t’ont le plus surpris?

J’ai particulièrement apprécié d’être en contact avec d’autres acteurs du domaine digital health. Jusqu’à présent, ces contacts se limitaient principalement à ceux établis pendant mes études. Au Projectathon, j’ai pu enrichir mon savoir-faire grâce aux impulsions des clients, en apprenant comment ils perçoivent la Poste et sa plateforme et comment ils interagissent avec elle. C’était très intéressant pour moi. De plus, j’ai pu me pencher sur la question des normes IHE et rafraîchir mes connaissances dans ce domaine. Je tiendrai compte de ces impulsions et de ces enseignements dans mon travail quotidien de développement de la plateforme Post E-Health. Pour résumer, le Projectathon est un formidable événement pour la Poste en tant que fournisseur de système et pour moi personnellement. J’espère que je pourrai renouveler l’expérience!

Merci, Yannic, pour ce passionnant aperçu.