Une journée d’émotions animalières au zoo

Les quatre nouveaux timbres sont consacrés à des animaux exotiques de diverses parties du monde. Fascinée par cette faune, je pars à la découverte des zèbres, des suricates et des flamants roses.

Silvana Grellmann
Personnes
Silvana Grellmann avec les chameaux au zoo de Zurich.

Gardienne d’animaux, un métier de rêve? Pendant une journée de travail pas comme les autres, j’ai pu troquer mon bureau pour le zoo Walter à Gossau (SG), avec comme outils de travail une fourche et une brosse, au lieu du clavier et de la souris.

Dans le vif du sujet

«Merci de commencer par nettoyer l’enclos des zèbres!». C’est sur cette instruction que je débute ma journée de gardienne au zoo Walter et je comprends vite de quoi il va retourner: il ne s’agira pas seulement d’observer les animaux et de leur prodiguer mes bons soins. Simon, gardien d’animaux et responsable du domaine des ongulés, me montre comment procéder. J’entreprends donc le nettoyage de l’écurie des zèbres, je ramasse le crottin pour l’ajouter au tas de fumier, remets en ordre la litière de paille et refais le plein en eau fraîche. Des tâches qui s’avèrent très pénibles, mais que vient récompenser un moment de satisfaction intense quand elles sont terminées.

Formidable...

Silvana Grellmann avec les zèbres au zoo de Zurich.
Quand je donne à manger aux zèbres, mon cœur fait boum! (Copyright: Vanessa Püntener)

...  quand, après ce début de journée harassant, nous rendons visite aux zèbres pour leur donner des carottes. Quand je les tends aux animaux pour qu’ils s’en emparent, ils me regardent d’abord avec méfiance, puis ils s’approchent de moi en hésitant encore un peu et hop! les carottes sont happées en un clin d’œil.

Impressionnant...

... lorsque Simon le gardien me fait savoir que les chameaux sont de retour du pâturage et s’apprêtent à regagner leur enclos: à ma grande surprise, ils n’arrivent pas tranquillement, en se mouvant d’un pas lent, mais s’élancent à toute vitesse vers nous et n’obliquent qu’à la dernière seconde pour entrer dans l’enclos. Quelle sensation! Avec Simon, nous suivons les grands mammifères et j’ai là encore la possibilité de laisser libre cours à mes élans nourriciers.

Silvana Grellmann avec les flamants roses au zoo de Zurich.

Mon cœur fait boum...

... quand vient le tour des flamants roses. Kimié, gardienne attitrée des oiseaux, m’explique pourquoi les flamants sont roses, se tiennent sur une seule patte et mangent la tête à l’envers. Après cette entrée en matière passionnante, je dois tout d’abord m’atteler au nettoyage du sable qui sert de litière aux volatiles dans leur enclos. Ensuite, Kimié m’autorise à lui donner un coup de main pour les nourrir. Marchant avec elle sur le muret, en m’efforçant de garder mon équilibre et de ne pas tomber dans l’eau, je lance la nourriture à la volée à la trentaine d’échassiers affamés.

Trop mignons...

... les suricates, qui nous observent, intrigués, quand nous les approchons. Nous nous employons donc à remplir des balles avec les aliments qui leur sont destinés pour qu’ils puissent à la fois manger et s’amuser. C’est là pour moi un nouveau temps fort car nous leur apportons la nourriture directement dans l’enclos et je peux ainsi les approcher de très près. Cette dernière visite vient clôturer une journée riche en expériences, en émotions et en rencontres, que je ne suis pas prête d’oublier.

Animaux du monde

Timbres-poste, carte postale et écriture manuscrite.
Les timbres animaliers sont en vente dans toutes les filiales ainsi que sur postshop.ch. (Copyright: Vanessa Püntener)

Bien sûr, j’ai voulu partager cette journée si particulière avec ma famille et mes amis. Et comme j’envoie volontiers des cartes postales quand je vais dans des endroits ou des contextes qui m’inspirent, je ne m’en prive pas non plus cette fois-là et je choisis des timbres qui vont avec. Cela tombe bien: les timbres-poste «Animaux du monde» sont parfaitement adaptés. Je me réjouis déjà de la réaction de mes proches! Après avoir signé ma dernière carte postale, voilà que se termine cette journée parfaitement réussie au contact du monde animal.

(Copyright photos: Vanessa Püntener)

rédigé par

Silvana Grellmann