Personnes

Un timbre pour l’égalité de traitement des homosexuels

Les émeutes de Stonewall se sont produites il y a 50 ans à New York: elles ont vu pour la première fois des homosexuels et des transgenres se soulever contre la police. Le réseau RAINBOW interne à la Poste a initié l’émission d’un timbre spécial pour commémorer cet événement.

Jürg Freudiger

Section Contenu riche

Les émeutes de Stonewall Target not accessibleont marqué le début, dans le monde entier, des mouvements qu’on regroupe aujourd’hui sous l’acronyme LGBTI+Target not accessible et qui désigne les lesbiennes, gays, bisexuel(le)s, transgenres, intersexes et toutes les autres personnes ne se rattachant pas à l’ordre socialement dominant des sexes, des genres et des sexualités. À la Poste, il existe deux réseaux consacrés au thème de la diversité: MOSAICO (diversité linguistique et culturelle) et RAINBOW (LGBTI+). Ainsi, la Poste n’est rien d’autre qu’un miroir de notre société: quatre langues et cultures coexistent en Suisse, mais aussi d’innombrables subcultures de tous types. En raison de l’importance sociétale de ce sujet, les organisations postales de Suisse et du Liechtenstein ont décidé de lancer une émission commune. Le motif suisse à 1 franc met l’accent sur la coexistence de projets de vie différents, imbriqués comme les pièces d’un puzzle. Le motif à 85 centimes conçu par la poste du LiechtensteinTarget not accessible se concentre sur la diversité culturelle et sexuelle représentée par une foule bigarrée.

Simon Graf, co-président du réseau RAINBOW interne à la Poste, explique comment est née l’idée de créer un timbre-poste pour le 50e anniversaire des émeutes de Stonewall.

Simon Graf, co-président du réseau RAINBOW interne à la Poste

Monsieur Graf, pouvez-vous décrire brièvement ce que fait votre réseau et quels sont ses objectifs?

Nous sommes un réseau interne de la Poste organisé de manière autonome, qui dans un premier temps rassemble les collaborateurs homosexuels, bisexuels et transgenres, ainsi que toutes les personnes intéressées, lors de différentes manifestations et réunions d’informations. Cela doit permettre d’établir des liens dans l’ensemble de l’entreprise. L’échange ne se passe pas uniquement au sein de la Poste, mais aussi avec d’autres entreprises et réseaux LGBT. Nous initions en outre des projets, par exemple, celui du timbre pour le 50e anniversaire des émeutes de Stonewall.

Pourquoi un tel réseau est-il nécessaire dans le monde du travail?

Je pense que le sujet LGBT+ (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) est encore trop peu ancré dans le monde du travail. Nous essayons de mettre le sujet en avant pour favoriser des discussions ouvertes dans ce domaine et permettre de briser le tabou LGBT+ non seulement dans l’environnement privé, mais aussi dans le monde du travail.

Comment est née l’idée de créer un timbre pour le 50e anniversaire des émeutes de Stonewall?

L’idée est née au sein de l’équipe centrale du réseau. D’autres pays ont déjà émis des timbres sur la diversité, comme la Finlande ou l’Allemagne. Le 50e anniversaire des émeutes de Stonewall nous a incités à soumettre l’idée à la Poste.

rédigé par

Jürg Freudiger