Un aller retour entre notre salon et l’Axalp

C’est dimanche, il fait froid et il pleut; mon fils et moi nous aventurons à l’Axalp où nous passons la journée à admirer la beauté du paysage et les nombreuses sculptures en bois, à pique-niquer et à jouer ensemble. Suis-je une mère indigne? Voici comment la Poste a sauvé notre journée.

Claudia Iraoui
Blog

On n’y peut rien, c’est le destin. Pour la deuxième fois cet été, notre randonnée à l’Axalp tombe lamentablement à l’eau. La première fois, au sens figuré, à cause des correspondances manquées. Cette fois-ci au sens propre: mon fils et moi, désemparés, suivons des yeux les gouttes d’eau qui laissent des traînées sur les vitres. Décidément, ce n’est pas près de s’arrêter. Mon fils est déçu. Le front posé contre la vitre froide, il me demande pourquoi il pleut. Quel métier ingrat que celui de mère! Comment égayer une journée qui a si mal commencé? 

Cervelas et pommes de terre

Je suis presque gagnée par le découragement lorsque je me rends compte que, même s’il n’est pas question de se rendre à l’Axalp aujourd’hui, aucune barrière ne peut entraver les voyages imaginaires, pas même une météo déplorable. «Et si nous faisions un pique-nique au milieu du salon?», m’entends-je demander à mon fils. Son visage sombre s’illumine soudainement. Il court chercher son sac à dos dans la cuisine et une couverture dans sa chambre.  Nous nous installons confortablement sur le canapé, étendons la couverture et commençons le repas type du randonneur du dimanche: jus de pomme, cervelas, pommes de terre, œufs durs, tomates et concombres, et pour finir, une délicieuse tablette de chocolat. Une fois le ventre plein, nous avons retrouvé le moral. Dehors, il continue à pleuvoir comme s’il n’y avait pas de lendemain...

Il était une fois Ursin...

«Maman, est-ce qu’il y a aussi des léopards à l’Axalp?» Je souris et explique à mon fils, passionné par les léopards, qu’on y trouve tout au plus quelques écureuils et quelques renards. Et soudain, je me souviens du livre audio sur l’Axalp que j’ai récemment trouvé sur le site de la Poste. En effet, la Poste est la partenaire principale de Suisse Rando et a dédié à diverses excursions toute une série de livres audio consacrés aux aventures de Gian e Lisa.

«Tu sais quoi? Je sais qu’un écureuil au moins vit à l’Axalp. Il s’appelle Ursin! As-tu envie d’écouter son histoire?» Nous nous installons sur le canapé en calant quelques coussins et écoutons une voix sur le téléphone nous conter les aventures de Lisa et de Gian à la recherche d’Ursin, l’écureuil espiègle, à l’Axalp. Tout comme Gian, nous sommes ébahis par les vaches highland qui nous font rire avec leur frange sur les yeux. Au rythme des aventures de Lisa, de Gian et d’Ursin l’écureuil, avec pour décor des sculptures en bois et des eaux cristallines, nous nous amusons énormément à reproduire le jeu proposé dans le podcast. Celui-ci consiste à faire deviner qui ou ce que l’on est (un skieur, un avion...) en restant immobile comme une statue. Malheureusement, je perds à tous les coups puisque que mon fils de quatre ans applique une règle universelle: le gagnant, quoi qu’il arrive, c’est toujours lui.

Souvenirs

Le voyage de Lisa, de Gian et d’Ursin touche à sa fin et notre après-midi aussi. Pour ne rien oublier de notre belle excursion virtuelle à l’Axalp, nous faisons un selfie avec l’application PostCard Creator (iPhone ou Android). Dans quelques jours, nous recevrons la carte postale qui nous immortalise en train de regarder le petit lac virtuel au loin. La journée est sauvée.

rédigé par

Claudia Iraoui

Channel Manager Digital